Quelle douche !


Hop Hop Hop c'est fait !
Si vous vous demandez KWA ? c'est que vous avez pas lu les billets précédent. Alors, pour vous, je reprends.
Uno : Voir le film « Une vérité qui dérange » Non, je n'explique plus pourkwa !
Due : big decision. Fini les bains, je passe aux douche. Non, je vouis dis ! Je n'explique plus pourkwa !
Zak ! Je tranche ! je change ma vie comme on claque une porte, comme on se coupe les cheveux, comme on dit Oui, comme on jette son doudou ! Comme on traverse un fleuve.
Une grande respiration, un cri de guerre et hop sous la douche.
Ave l'éponge. Of course. Mon éponge, la main d'Hubert…
Hop, hop, hop
Et me voilà sortie avec de l'air frais plein les poumons.
Pas mal, l'autre berge….
Et je retourne me coiffer dans ma chambre.

Voilà t'il pas que j'étais déjà depuis 10 minutes dans ma chambre que j' entends mon frère taper à la porte de la salle de bain « T'as bientôt fini ? » et mon père de grogner « C'est de la stagnation ! », et ma mère de râler « tu crois que t'es seule dans cette maison ? »
Et là, devant la porte de la salle de bain ça crie, ça s'agite.
« Sandrine ça fait 100fois que je t'ai dit de pas fermer cette porte à clef !! »
Et ma mère qui panique « Elle ne répond pas... Il lui est arrivé quelque chose ! »
Fraîche comme une fleur, je sors de ma chambre « Y'a un problème ? »

 

Mon dernier bain !


Promesse à MWA, promesse extra ! (Même si j'ai un peu tardé...)
Today, dernier bain. (pour ceux qui suivent pas, voir épisode précédent. Pour ceux qui ont pas encore vu Une vérité qui dérange, vu qu’ils sont bête : apprendre par cœur la biographie de Mireille Mathieu)
Là, je l’ai super dégusté ce denier bain !
M’enfermer dans la salle de bains, faire couler de l’eau très chaude, mettre du bain mousse, aller chercher un pt’tit bouquin, traîner dans ma chambre le temps que la salle de bain soit pleine de vapeur. Entrer dans un nuage vanille, coco et mangue ! Mettre la pointe du pied dans l’eau. C’est chaud. Entrer très très doucement. Et se la couler douce.
Vous avez déjà pensé à cette expression « Se la couler douce » ? MWA, quand je suis dans mon bain, bien au chaud et que j’entends même plus rien, je me la coule douce. Je lis, je rêve, je suis dans mon nuage tropical.
Mon frère peut crier « T’as bientôt fini ? », mon père peut grogner « C’est de la stagnation ! », ma mère peut râler « tu crois que t’es seule dans cette maison ? » Je n’entends RIEN.
Plaisir N°1 : ne pas bouger, lire paisiblement et du bout du pied rajouter un peu d’eau chaude toutes les cinq minutes.
Plaisir N°2 : prendre une éponge. Une vraie éponge naturelle (cadeau d’Hubert) super douce et la passer très très doucement sur ma peau.
Plaisir N°3 : recommencer le plaisir numéro un.
Et quand j’entends des hurlements qui viennent de dehors, ce dehors lointain, très lointain, d’un autre continent. Je réponds « Minute ! J’me suis pas encore lavé les cheveux »
Incroyable ! Ils veulent que je ressemble à une sorcière !
Bref de bref ! Ce dernier bain était super super!
Et dire que demain je passe à la douche !
Complètement folle, la mouche ! faire des promesses pareilles !
Demain ?
Je me demande ce qui va me manquer le plus. Le bain ou cette fabuleuse mise en scène dans laquelle chacun connaît son rôle à la perfection, dans laquelle je me sens si STAR ?

 

Fichier attachéTaille
Icône audio dernier_bain.mp3860.84 Ko

Entre nous...

Merci à Gilles... à qui j'ai emprunté cette illu (directement de son blog...) pcq c'est tout à fait ce que j'ai envie de dire aujourd'hui.

Demain, mon dernier bain?


Vous avez été voir "Une vérité qui dérange" ?
  • OUI ? Vous pouvez lire la suite!
Vous vous souvenez de mes résolutions ?
Les lumières : changer les ampoules, ne pas les laisser allumées… Ca c’est hyper facile : un peu de Soupline dans les neurones, dire trois fois vroum, vroum et hop c’est réglé !
Mais, une petite douche à la place d’un bain !
Qu’est-ce que j’ai été me faire comme promesse à MWA ? J’aurais mieux fait de dire que je commencerais à m’occuper de l’environnement quand les usines, le gouvernement, les camions, les avions, les sales, les chinois, les américain, les voisins….Bref, quand les autres arrêteront de polllluuuuer….
POURQWA je me suis fait une promesse à MWA ?
Et quand je me fais une promesse à MWA, j’y tiens.
En fait, faire ma part, c’est ma manière à MWA de dire « L’Etat c’est MWA »
Mais qu’est-ce que c’est DUR !
Donc pour m’aider, je le dis solennellement, au monde entier, à Internet et l’univers
DEMAIN JE PRENDS MON DERNIER BAIN



Fichier attachéTaille
Icône audio demain_dernier_bain.mp3696.35 Ko

100% MWA en pause , please


Je viens de penser à un truc. En fait c'est pas vrai, ça tourne et se retourne dans tous les sens dans ma p'tite tête depuis un p'tit temps. Et faut que je dépose ce paquet qq part pcq je suis au bord de l'explosion atomique de cerveau.
Je vais essayer de traduire ce qui se passe la haut en tapant quelques mots ici.
Quand je vois les JT, tous ces trucs horribles, ces meurtres, ces violences quotidiennes, que j'entends les gens qui racontent des histoires glauques, j'en viens à me dire qu'on ne pourra jamais arrêter ça. JAMAIS.
Que ça fait partie du bon fonctionnement des hommes. Waouw… ça me déprime grave.
C'est comme si le monde pour tourner rond avait besoin de ces trucs affreux. Sinon c'est pas le monde ?
J'veux dire comme si une peau de mon âge ne pouvait pas en être une sans ses points noirs et ses boutons purulents que l'on découvre le matin. Au réveil de préférence alors qu'on est de bonne humeur…
On essaie tous de les cacher mais… on sait tous aussi qu'ils sont toujours là et souvent pour mieux revenir…
Mais Pourkwa ?
Si ce sont juste des points noirs… il suffit de patienter et tout va s'arranger… avec l'âge… ??? Mais la terre est vieille et on dirait qu'il lui faut continuellement des boutons pour vivre. C'est une vie de ouf ! Vivre en sachant qu'il y aura toujours des trucs horribles… mais est-ce que c'est parce que j'ai des boutons parfois (souvent) que quand j'en ai pas je suis superheureuse ? Ce que je veux dire c'est : est-ce que c'est pcq on a tjs sous les yeux des trucs moches qu'on voit les trucs beaux ? Si il y avait que des trucs biens on les verrait pas, alors ? On s'ennuierait ?
J'arrive plus à réfléchir… tout va trop vite dans ma tête…
J'suis limite idées noires… et complètement dans le brouillard…

 

Tout plein de vide


Aujourd'hui, je ne trouve pas les mots. Pas un mot. Un blanc. C'est comme si j'étais vide. Vide de rien. Mais c'est kwa rien ?
C'est un trou. un silence. Un espace. L'absence. Le néant.
Un moment fade.

Mais c'est étrange pcq finalement tout ces mots que j'enfile ne peuvent être définis que parce qu'il y a qq chose qui vient avant et après.
Une route. Une musique. Une ligne. La présence. Le tout.
Un instant épicé.

Alors le vide a un sens ? Dois-je lui donner un sens ? Et si parfois je suis vide c'est peut-être parce que souvent il y a plein de choses en mwa. Avant et après ce sentiment de vide.
Les deux coexistent et se croisent…
Alors aujourd'hui, je me nourris de vide… et je propose un silence.

Taille Mannequin?

Espagne : interdit de défiler aux mannequins fil de fer.
Va-t-il y avoir le même interdit dans d'autres pays ?
Débat, débat !
Sans doute à cause d'un des graves moments : Luisel Ramos, mannequin de 22 ans qui meurt d'épuisement à la fin d'un défilé.
MWA, je me demande pour qui elle défilait ? J'veux dire pour les yeux de qui elle se laisse mourir ? C'est ça ma question !
D'autant que MWA, je déteste les défilés ; militaires ou haute couture ; c'est kif kif. La vie est trop belle pour marcher au pas ! J'ai pas envie qu'on me dicte ma vie ou ma façon de m'habiller.
Je veux pouvoir être libre, être le maître chez MWA. Mais pour avoir cette liberté, est-ce qu'on doit interdire ? Interdire de se laisser mourir ou interdire aux autres de regarder et de faire l'autruche ou interdire d'en faire un modèle (top) ? C'est contempler une violence et se persuader de sa beauté ?
Mais d'un autre côté, MWA, je crois que c'est pas en ajoutant des interdits qu'on change les choses. Ils ont peur qu'on aie envie de devenir comme elle ?
MWA, ça me donne pas envie de devenir comme elle… J'ai l'impression qu'elles sont glacées, presque mortes, elles se cachent derrière un sourire qui sourit pas.
MWA je me demande pourqwa ils choissent pas des girls qui rigolent ou pleurent, ou se tordent une cheville… Comme dans la vraie vie, kwa !
Sans doute qu'elles, elles veulent pas défiler. Tout simplement ! Comme MWA !

 

 

Fichier attachéTaille
Icône audio taille_mannequin.mp3753.49 Ko

Une vérité

Hier soir j'ai été voir An inconvenient truth/Une Vérité qui dérange , le film avec Al Gore (Je conseille / Je hyper conseille / Je ne vous parle plus si vous n’allez pas TOUT DE SUITE ! ) . Quand je pense à mon pauvre emballage (voir ci-dessous). La, c'est autrement sérieux comme affaire... Holalalala!!! Le réchauffement de la planète, c'est plutôt KATA-KATA ! Si on ne se bouge pas … (J’ose pas y penser). Heureusement, il est encore temps d’AGIR ! .Sur le site du film , il y a plein d’idées, des choses que chacun est capable de faire. Mwa, je savais pas qu’une ampoule fluo consomme 60% d'énergie en moins !
Garanti, mon père n’aura plus le plaisir de me dire « La compagnie d’électricité te remercie… » (Sa feinte hypère lourde chaque fois que je laisse inutilement une lampe allumée)
Sur le site Défi pour la terre il y a plein d’idées. J’ai aussi été voir celui de Nicolas Hulot .
J’crois que je vais me décider à passer du bain à la douche. Sniff sniff, mais si on s’y met pas tous…

Mon emballage !

Huhuhuhuhuhu… j’suis super gênée… du style t’as fait une bêtise et tu t’es fait prendre la main dans le sac.
J’marchais tranquille dans la rue les mains dans les poches. Et là ma main droite découvre un vieux bonbon dans le fond de la doublure de ma veste (je suis la spécialiste des poches trouées !). Quelle chance, j’en avais justement envie ! Je le déballe et le jette en bouche.
Et c’est là que quelque chose bascule …
Une voix derrière mwa : " Dieu est dans les détails !"
Je saute un bond de trois mètres ! Et je me retourne
Derrière mwa, il y a un Monsieur qui me regarde. "Pardon ?" je fais.
"J’ai rien dit" répond le Monsieur. "J’ai juste toussé". Mais son regard pointe le papier de mon bonbon qui est là, comme une vieille chaussette abandonné sur l’asphalte, puis revient vers mwa .
Il dit rien, mais me regarde gentiment.
Et mwa, cette phrase, je suis pourtant certaine de l’avoir entendu clairement.
" Dieu est dans les détails" c’est une phrase que répétait souvent Bert, mon vieil oncle chéri.
Et, voilà-t-il pas que dans ma tête j’entends la suite.
tous ces agitateurs de grandes idées qui luttent pour la forêt amazonienne et les droits de l’homme en Chine et qui sont incapables de balayer devant leur porte
Je suis comme dans un rêve. Le Monsieur continue de me regarder et mwa j’entends la voix de mon oncle à l’intérieur de mwa…
Alors que avant, j’étais toute légère "oh, y a jamais de poubelle dans les rues", "tt le monde le fait, alors…", "c’est pas un p’tit papier qui fait la différence devant le réchauffement de la planète"
dans les détails
Lentement je ramasse mon emballage et le remet dans ma poche. Le Monsieur fait un petit geste bizarre et s’en va…
Et mwa, tout d’un coup, je me retrouve dans un moment à la fois de solitude profonde et avec aussi l’impression que j’ai retrouvé mon oncle.
J’me sens vraiment étrange…
Quant à l’emballage, il est finalement bien dans ma doublure ; je vais le laisser là, pour pouvoir, quand j’ai envie, le toucher du bout des doigts.

 

Fichier attachéTaille
Icône audio mon_emballage.mp3819.62 Ko

Être rêve et réalité


L’autre jour, dans ma tête, il y avait un brin de soleil et un coin d’herbe. Je me suis installée confortablement et j’ai joué à un de mes jeux favoris… j’ai pensé à ma vie quand je serai grande. J’ai rêvé à ce que j’avais envie qu’elle soit.
Plus tard, je serai
· Infirmière pour tendre l’oreille
· Comédienne pour jouer la vie
· hôtesse de l’air pour dormir quand il fait jour
· physicienne pour sembler incompréhensible
· Agrafeuse pour rassembler (ça va pas non ?)
· astronaute pour que la terre tourne rond
· camioneuse pour être seule
· traductrice pour pouvoir dire n’importe quoi
· inventeuse (ou inventatrice ?c’est kwa encore ce féminin ?) pour réaliser toutes mes idées folles
· funambule pour être légère
· cuisinière pour inviter tous mes amis
· porte parole des pauvres pour me lever avec un but dans la vie
· …
Ououou…y a du boulot… et si mon père ne m’avait pas fait descendre de mon nuage (« Alors, ça avance ton algèbre ? » GRRRR ) , je crois que j’aurai pu encore continuer et continuer…
Quand je prends un peu de temps comme ça juste pour mwa dans ma bulle, ça me donne des forces. Ca fait que mon esprit s’entraîne. Même si je suis un peu perdue, j’ai l’impression d’être sur la route du MWA !
Et vous, ça donne kwa vos rêves les plus fous ?

 

Fichier attachéTaille
Icône audio etre_reve_et_realite.mp3726.96 Ko