# ces derniers jours, j’ai été prise de l’envie de...

... tuer Paul / mon père.

Oh ça va hein, pas besoin d’appeler les flics! J’ai dit que j’avais été prise de « l’envie de ». Je l’ai pas fait. Pas vraiment. Pas en vrai. J’ai hésité... avant de raconter ça ici. Mais comme qd je l’ai dit à mon poisson rouge j’a pas eu trop de réactions, il fallait que j’essaie ailleurs.   Lire la suite... à propos de # ces derniers jours, j’ai été prise de l’envie de...

"Jmen suis sortie"

en diva

J'ai 15ans. Bientôt 16. La maturité. L'année d'après, ce sera 17. La presque adlute. Je ne suis ni mature, ni responsable. J'ai pas envie de grandir. Parce que grandir, est devoir faire des choix, en assumer les conséquences. Assumer ces échecs. Être parfois dégoûté de la vie. Alors, moi, la gosse de 15ans, il est impensable pour moi de vieillir. Pourtant, jen ai connu des trucs dans ma vie, pas toujours très drôles. N'empêche que malgré ça, et grâce à ça, je profite de chaque instant de vie. Et la,vous vous demandez ce que j'ai bien pu connaître de pas drôle, hein? L'ennui. Diagnostiquée officiellement précoce en 6ème, je suis maintenant en 1ere, et l'ennui, l'Ennui, je le connais mieux que quiconque. La dépression, ensuite. Amenée par l'ennui et plein d'autres merde et diagnostiquée à peu près au niveau des vacances de noël de première. La vérité, cest que je letais depuis bien plus longtemps. Et le pire, ou le mieux, cest que je savais pas que je l'étais. Je réfléchissais parfois à un moyen de mourir, parfois, au compas, je retraçais le dessin de mes veines sur mes bras. Et surtout, la journée, je souriais. Mais quand jetais seule, je pleurais. Quand un jour, jai craqué, ma mere ma fait enchaîner les séances de psy. Ces trucs, c'est du foutage de gueule. Tu payes une blinde et ça ne sert à rien. J'ai menti quand on me demandais si je pensais à me faire du mal. La vérité, c'est que je men faisais déjà. Mais je le cachais. Vous aviez jamais remarqué qua force de se cacher,on peut faire devenir certaines choses invisibles? Je me suis rendue compte que jetais guérie, quand, un jour, en rentrant chez moi en fin de journée, musique dans les oreilles, je me suis rendue compte que je souriais. Jetais heureuse. Je pensais à rien et jetais heureuse. Alors, je me suis fait la promesse de ne plus me séparer de ce bonheur. Face aux gens, j'ai toujours la même tête que quand jetais dépressive. Chez moi, je ne pleure plus. Je souris. Je sors. Mais jvous mentirai si je vous dit que jy suis arrivée toute seule. Il ma sauvée. Sans le savoir. Et il ne le saura probablement jamais. Au collège, jetais, comment dire... j'aimais pas les gens. Enfin non. Jles aimais bien, mais je me cachais. Voilà. Du coup, vous vous doutez bien que jetais pas hyper hyper populaire. J'avais des amis hein. Des vrais. Chuis toujours en contact avec eux, même si maintenant, a part une, ils ne font plus partie de eux qui compte le plus pour moi. Mais pas de petit ami. Ça, jen ai jamais eu. Ça me gêne pas hein. La preuve, c'est que même sans, j'arrive à être heureuse. Mais si vous vous posez la question, oui j'ai déjà été attirée. Oui, j'ai déjà aimé. Au collège. En secret. Mais l'avouer, c'est donner son coeur. Et cetait tout ce qui me restait. Alors, je my accrochais, comme un naufragé à son morceau de bois, même sil sait que c'est perdu. Vous savez ce je ne pense de lamour? Jen pense que c'est une belle connerie inventée par notre chère Dame Nature dans le seul but de prolonger notre espèce. Parce que oui, le but premier de l'individu dune espèce, c'est de se reproduire poir la prolonger. Et les gens qui se rebellent contre ces lois... Vous tuez le fait que Dame Nature à toujours raison. Je vous respecte. Je vous admire. Bref. Je disais donc que, même sans croire en lamour, jarrive a aimer. Et même, depuis pas longtemps, j'arrive à être amoureuse. Je suis amoureuse. Il a des yeux, les gens... Vous pourriez passer votre vie à les regarder. Ils changent. Peuvent passer du bleu ciel au bleu marine, en passant par un bleu océan. Vous vous y noieriez. Littéralement. On dit que les yeux sont le reflet de l'ame. Ce reflet, le sien, Est le plus pur de tous Et surtout, il s'arrête jamais. De chanter. De sauter dans tous les sens. De sourire. De croire en la vie. Ça me fait mal de le voir triste. J'veux quil soit heureux, mais j'ai peur, peur de le decevoir, peur de me planter. Alors, je me cache. Encore. Même si je sais que ça n'apporte rien. Mais toujours est il que c'est grâce à lui que je men suis sortie. Que j'ai pas bouffé ces médocs. Parce que, croyez moi, je suis descendue les chercher. Je suis remontée dans ma chambre. Je les ai regardé. Longtemps. Et je me suis mise à pleurer. J'ai enfin trouvé un but à à vie. Peut être vain, mais jen ai enfin un. Et surtout, je suis la preuve qu'on peut sen sortir. Narcissique, hein? Probablement. Sûrement, même. Mais je men fous. Maintenant, je me suis fait la promesse que je me cacherai plus. Parce que j'aime ma vie. Parce que je l'aime plus que tout. "Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait." La bise.

Arctiqua

Long texte,très long,qui parle juste de mes sentiments et peut être ceux d'autres filles

Non je ne suis pas parfaite, ni jolie, ni quoi que ce soit d'autre. Je ne suis absolument rien de tout ça. Si j'étais aussi jolie que tout le monde le dit, pourquoi il ne veut pas de moi ? Expliquez moi. Pourquoi si je suis aussi belle, aussi gentille, aussi intelligente il se fiche complètement de moi ? Alors oui, peut être que les autres garçons me regardent, mais je m'en fou, car moi il n'y a que lui que je vois. Il n'y a que lui dont je rêve le soir, il est le seul à qui je pense, il est la seule personne que j'espère croiser à chaque endroit ou je passe, il n'y a que lui qui compte. Pourquoi personne n'arrive à comprendre que je ne peux pas l'oublier ? Je n'y arrive pas c'est tout. Je l'aimerai vraiment, j'ai de la volonté mais je n'y arrive pas. J'ai juste l'impression d'être la personne la plus horrible de cette terre, la personne la plus inutile, la plus invisible, la plus bête simplement parce qu'il ne veut pas de moi, simplement parce qu'il ne me voit pas. J'ai tout le temps envie de le voir, et quand c'est le cas, il me donne envie de pleurer. Il me donne envie de pleurer car il est la, devant moi mais je ne peux pas le toucher. Il n'est pas à moi, il ne m'aime pas, je suis comme un mur pour lui. J'en ai marre d'être un mur, j'aimerai avoir quelque chose de différent, quelque chose pour qu'il me remarque. Mais non je n'ai rien!J'aimerai seulement valoir quelque chose à ses yeux, je n'arriverai jamais à décrire ce que je ressens quand il me regarde, et ce que je ressens quand il ne le fait pas. C'est comme si je n'étais absolument rien, c'est horrible. Je pourrais être n'importe qui, n'importe quoi, faire des tas de choses pour lui. Mais non cela n'a aucune importance à ses yeux et ça fait tellement mal. Aucuns mots ne sera jamais assez fort pour décrire ce trou dans mon ventre, dans mon coeur, dans mon esprit. Aucuns mots n'est assez fort pour parler de ce sentiments d'ignorance! Je me dit que peut être un jour ce sera mon tour d'être heureuse. Qu'un jour quelqu'un me regarda comme il n'a jamais regardé personne auparavant, que quelqu'un puisse me prendre dans ses bras et me laisser dormir sur son épaule. Est-ce possible de croire autant à l'amour après tant de déceptions ? Est-ce normal de ce lever chaque jour en espérant rencontrer son âme soeur dans la rue, en espérant le croiser dans un supermarché, sur un trottoir, n'importe ou. L'impatience monte un peu plus chaque jour, et je me persuade qu'un jour moi aussi je serai à la place de cette fille qui sourit grâce au garçon fantastique qui l'aime de tout son coeur. Ce garçon qui ne désire rien d'autre que son coeur tout entier, rien que pour lui. Quelqu'un qui chaque jour, l'aide à aimer une partie d'elle qu'elle déteste. Ses cheveux, son ventre, ses épaules, sa voix. C'est comme si il y avait un manque en moi, j'ai l'impression d'être seule, d'être une horrible chose repoussante. Une horrible chose dont tous les garçons que j'ai pu aimé ce sont éloignés. Une horrible chose qui demande seulement qu'on l'aime.
Louloute au chocolat

Une fille différente

triste

une fille différente très jolie je t'aime.

Emma

Mon forum.

Intello

J'ai un forums de Mode,Make up,Nail art et un peu de musique aussi !
Si vous voulez y faire un tour je vous met le lien en bas :

http://lesecretdemesdelires.forumprod.com/

Merci d'avance...

Vivi qui vous n'aime :3

15 ans bientôt 16 (question sexe)

en love
Salut j'ai 15 ans je suis un homme du 57 j'ai vraiment envie de faire l'amour avec une fille peut importe l'âge mais je sais pas comment trouver
Yohann57340

J’y arrive plus

Intello

J’suis tellement dans le mal, je ressens plus rien je me sens vide. Je veux plus avoir cette souffrance en moi c’est trop dur . J’ai jamais autant souffert qu’à ce moment précis de ma vie .

Adel

Je suis fatiguée

triste

Je me sens sale, depuis un petit moment  moi et Hubert (ce n’est pas son vrai prénom, je préfère le cacher) on se tourne autours et ça a toujours été comme ça mais là on a franchi un cap et je ne peux plus faire marche arrière . Je n’ai pas couché avec et nous avons rien fait de ce genre à part le fait que je l’ai masturbé et qu’il m’a touché les seins . Mais je trouve ça juste immonde et je voudrais tellement remonter en arrière pour tout effacer, je sais même pas comment c’est arrivé . J’ai envie de l’eviter, qu’il soit hors de ma vue j’ai tellement l’impression d’etre horrible mais le pire c’est que j’ai espéré qu’il se passe quelque chose entre nous et il m’a recalé sans s’en rendre compte . Je sais pas quoi faire mais je veux plus qu’il me touche mais je sais pas comment lui dire sans qu’il se vexe ou qu’il aille le dire à tout le monde après .

Anonyme

Vivre

en mdr

Un jour, on ma dit que lun des meilleurs moyen d'exprimer ses sentiments, c'était la poésie. Parce que c'est fort. Parce que c'est réfléchi. Je ne suis ni forte ni réfléchie. Mais ya une personne, un poète, qui un jour un dit que son idéal était de se connaître soi même. Et dans la même temps, il a dit que son idéal était inatteignable. Conclusion? Que vous soyez forts ou faibles, vous necisterez jamais tels que êtes vraiment. Vous ne vivrez jamais pleinement. Le problème, c'est que comprendre ça, ca ma rien fait. Parce que quelque part, je le savais déjà. Ya tellement de mensonges dans la vie... Mais il se trouve que ce poète est de mon avis. Enfin plutôt, c'est moi qui suis du sien. Bref. Et donc, jme dit que la poésie, de toute façon, c'est ptet pas si mal pour exprimer ce que je ressens. Quand jetais une gosse, une jeune innocente, La vie ma marquée dune estafilade sanglante. Quy à toi de plus à dire? Chuis pas une poète. Je sais pas ce que je suis. Et donc je ne sais pas ce que j'aime, qui j'aime, qui compte pour moi. Je ne sais pas qui sont mes buts réels. Est ce que je souhaite seulement qu'il y en ai? Heureusement, ya aussi une phrase qui dit que c'est ce qu'on vie qui fait ce qu'on est. Et donc, si je fais je suis. Si je suis je vis. Et c'est pas ça le plus important?

Arctiqua

Vide

Diable

Je suis une personne normale et quelconque. Peut être plus intelligente que la moyenne, comme certains le disent, peut être avec une rage de vivre plus importante, après avoir autant souffert. Mais il n'en reste que je ne suis rien de plus que la banalité elle-même. J'ai aucun talent particulier. J'ai beau m'entraîner, tout faire pour dépasser mes limites, je me heurte toujours à un mur infranchissable. Toujours. Je sais que ce mur, il est que dans ma tête, je sais que je peux l'effacer simplement en clignant des yeux, je sais beaucoup de choses mais jamais assez, je sais et je ne sais pas, je ne sais plus... Alors je n'arrive pas à m'échapper de ma normalité, je suis coincée dans un cercle vicieux, et je reste une personne banale et fade. Je suis incapable de faire un choix inutile et sans répercussions parce que j'ai toujours peur de me tromper, j'ai peir d'ouvrir la bouche parce qu'on sait jamais, peut être que mon vrai moi sortira de nulle part et quil fera peur et qu'on ne laimera pas autant qu'on aime le rôle quil joue... La seule chose que je suis capable de faire, c'est sûrement daimer à en souffrir plus que tout. C'est comme si à chaque battement mon coeur menaçait de s'envoler pour fuir, pour ne plus jamais revenir. Mais cet amour, je suis incapable de le dire ou le montrer. Alors je le caché derrière un masque d'ignorance. Mais plus le temps passe et plus je comprend que c'est amour, c'est ce qui me rend differente, peut être... Mais si c'est pas réciproque, et sil ben veut pas? Et si cet amour disparaissait en meme temps que le masque qui le cache parce que tous deux sont liés? J'ai peir de savoir, j'ai peur de ce qui se passera après, alors je continue à me cacher, du mieux possible. Comme ça personne ne peut me voir, tandis que moi, Je me fond dans le paysage, J'existe, Mais en même temps, d'un autre côté, Je n'existe pas. Comment voulez vous que je sois une personne bien alors que je ne sais même pas faire la différence entre le bien et le mal? Certains verront dans ces mots un appel à laide, d'autres une gamine qui a besoin d'attention. Clairement, jen ai rien à foutre, j'ai juste la tête pleine de mots qui tournent en rond et en boucle, encore et encore, en réclamant de sortir. Sauf qu'il ny a pas de sortie. C'est nul, en y pensant. Les seules choses qui me caractérisent, c'est que je suis une usine à mots, Une amoureuse éperdue, Et une trouillarde qui a plus peur d'elle même que des autres. Et pourtant, je reste la banalité elle même. Rien d'autre que ça. Ça veut dire que le jour où je pourrai, il ny aura rien qui me caractérisait qui fera que certaines personnes se souviendront de moi. Je ne veux pas mourir et pourtant j'ai l'impression qu'à chaque jour qui passe quelque cjose me brule un peu plus de l'intérieur. Est donc ça lamour? Ça qui fait si mal? Je me hais d'être si faible, et de me laisser abattre pour si peu. Mais qu'est ce que jy peux? Je ne suis qu'un pion dans le grand jeu de hasard qu'est la vie. J'ai peur de la mort, mais j'ai aussi peur de ce que la vie peut offrir. Je crois que La vie Est la même pour tous. C'est pas une question de verre, c'est une question de rage de vivre. Et même si elle me fait peur, meme si je suis coincée dans ma banalité, je crois que j'ai jamais eu autant cette sensation de liberté mêlée à la joie de vivre.

Arctiqua

Je m'inquiète pour ma santé...help me!

en doute

Bonjour alors voilà,c'est la deuxième fois que j'écris sur ce forum...déjà merci à la personne qui l'as (sérieusement)répondue la dernière fois.Bref,du coup je m'inquiète car j'ai perdu beaucoup de poids :12ans

1M63

39,6kg

J'ai calculé mon imc et il est de 14.6(à peu près),j'ai aussi vu que j'avais pas mal maigris...mais j'ai toujours ce complexe...les cuisses!Le pire c'est que tout le monde me dit que j'ai des jambes fines et tout...mais moi je les trouves grosses...et le haut de mon corps bien trop maigre...svp répondez moi je vais de moins en moins bien,j'arrive plus à manger,je mange parfois qu'une petite portion de soupe,de purée ou un yaourt ou un fruit par jour...et le truc c'est que je le force vraiment j'ai jamais faim,j'ai peur!

Serenalia

triste

Je pense que je suis Lesbienne.

Lucile

Je veux savoir

triste

Bonjour je viens sur le site pour vous poser une question.Tous les soirs j'ai un bruit dans l'oreille gauche tout les soirs je veux savoir se que sait ?

Mademoiselle Delorme

Tout s'éffondre autour de moi...

triste

Alors voilà, c'est à ca que je suis rendue, écrire ma vie sur un blog mais voilà j'ai besoin de "parler"... J'ai l'impression que tout s'éffondre autour de moi depuis maintenant 3 ans comme si ma vie était en dominos et qu'ils tombaient les uns après les autres...

Tout a commencer à la mort de mon grand-père qui ma détruite en début d'année puis l'été j'ai entendu ma mère tromper mon père avec le barman, je l'ai ai surpris en pleine action tout les deux car avec ma plus grande amie on savait qu'ils s'étaient donné rendez-vous, ma mère ma simplement regarder et ma dit que ce n'étais rien et elle savait que jamais j'irai le dire à mon père. Un peu après mon pére et mon oncle se sont vraiment engeuler et mon cousin que je considérer comme un frère ma tout mis sur le dos, aujourd'hui encore il refuse de me parler. L'été suivant alors que j'étais chez mon amie avant d'aller en soirée ma mère ma appeller pour me dire que mon père savait tout et que c'était ma faute, cette nuit la elle ma re appeller pour m'en mettre plein la gueule et j'ai fini par boire presque jusqu'au coma. Le lendemain j'ai retrouver mon père en pleurs chez moi il ma suplier de lui dire si je le savais et j'ai du lui mentir droit dans les yeux, ensuite j'ai passer ma semaine à faire des aller-retour avec mon père jusqu'à la maison ou ma mère passait ces vacances, je vous assure que 2h de voiture où ton père en pleurs te dis que ta mère est une 'salope' c'est très dur mais sous la rage il ma aussi réveler que depuis 10 ans ils avait sa dose de cc tout les jours. Le reste de l'été a lui aussi été horrible, mon père en pleines nuit qui débarque en pleurs dans ma chambre pour me dire que c'est fini et que c'était ma faute puis qui ce barre de chez moi avec ces affaires puis le lendemain il revenait et la semaine d'après sa recommencer... Après tout était redevenu "normal" j'avais trouver un gars qui était ma bouée alors que j'avais l'impression de me noyer, mais 1 mois après il ma quitté pour son ex. Le 24 décembre au soir a été la pire journée même si c'était mon anniversaire et Noël, il y a eu la plus grande engeulade entre mes parents dans ma chambre devant moi pleurant sur mon lit, ce jour la mon père ma détruite en me disant que j'aurais mieux fais de ne pas exister et que j'étais une bonne à rien et une conne qui s'habiller comme une pute... Il a fini par appeller ma mamie pour annoncer le divorce et c'est la que j'ai appris que ma cousine était dans un centre car elle avait était abbusé par son père... Au repas moins d'une heure après mon père n'avait pas voulu venir et j'ai dû regarder ma cousine sans pouvoir parler de ce que j'avais entendu au téléphone... Breff le soir mon père était partit et est revenu une semaine après comme si de rien était. Quelques mois après mon anien meilleur ami a reppris contact et on c'est revu chez lui, il avait toujours des sentiments pour moi même après 9 ans mais pas moi, il m'a donc touché de force et a essayer de me violée je me suis enfui et n'en ai parler a personne. Aujourd'hui même si en apparence on a sauvé les meubles tout s'éffondre encore, on a plus un rond à cause des drogues de mon père, c'est dur quand tu ne peut même pas manger à la cantine de ton lycée car c'est trop cher pour toi et que t'es obliger de juste manger un petit paquet de chips et faire comme si tu n'avais plus faim devant les autres. Mais c'est également dur de ne plus parler a mes meilleures amies ont a toute pris des chemins différents dans des lycées différents et on ce voit au maximum une fois tout les trois mois surtout quand ta plus grande amie habite a 5 min de chez toi, ne vas plus en cours et essaye même plus de te parler ni de te voir...

Tout s'éffondre autour de moi, je ne sais plus qui je suis, j'ai dû ête une aute version de moi tellement de temps que la vraie moi a disparue... Je vais vraiment finire par croire aux 7 ans de malheurs du miroir brisé... Mais je sent que la je vais plus tenir et que si ca continue je vais finir par couler et cette fois, sans bouée de sauvetage pour me tenir hors de l'eau... Je n'ai plus personne a qui me raccrocher...

L

Juste besoin de poser ces mots

en brouillard
Franchement, qui voudrait s'encombrer d'une fille mentalement dérangé, suicidaire, dépressive, qui voit le noir partout ? On préfère tous les personnes souriantes agréables et toujours joyeuse. Alors on fait semblant, on ment, on se masque. Mais ça fait mal, ça fait mal de se renfermé, de s'isoler.
Personne

Je ne me comprends pas

hein

Ça résume totalement mon actuel état d'esprit. Je ne sais pas qui je suis, qui je veux être. Je voudrais juste être moi, mais j'en suis incapable parce que je ne sais pas qui est moi. Je suis complètement perdue. Je serais même incapable de décrire ce que je souhaite. Il n'y a qu'une chose dont je suis sûre, c'est que j'accumule un nombre incalculable de cpnneries et que je suis incapable de tenir une conversation avec quelqu'un en ce moment, parce que si je ne sais pas qui je suis, je n'arrive pas à être naturelle. Tout ce que je dis ou fais sonne faux. Je ne sais pas qipi faire...

Polaris

Je me sens tellement mal...

triste
Bonjour...j'ai 12ans je fais 1m62 et 45kg...ce n'est peut être pas beaucoup...mais je trouve mes cuisses beaucoup trop grosse et mon ventre horriblement gonflé...svp dites moi vos expériences et peut être des astuces pour que j'arrive à maigrir des cuisses et être bien dans ma peau... Sinon...je le sens très mal pour une autre chose...samedi matin mon chat a été euthanasiée...la pauvre elle avait une insuffisance rénale...pour ne pas qu'elle souffre on a décidé de la piquer...mais je le sens mal...je déprime vraiment... help
Serenalia

Peine de coeur...

Endormie

Hey! Ca fait 2 mois que mon copain m'a largué... c'était mon premier amour dans tous les sens du terme, je l'aime toujours un peu mais j'arrive à m'en remettre. J'aimerais trouvé quelqu'un qui reussisse à me le faire oublier... 

J'ai 16ans et demi et je suis bi (jsuis une fille) si vous voulez faire connaissance et que vous avez entre 16 et 19ans jsuis laaaaaa :3 

Marseillaise verte

Notes catastrophique : démoralisation :'(

en pétage de plomb
Je sais plus quoi faire là ! Je suis pourtant une bonne élève, studieuse, qui écoute en classe,.. etc. Mais là, quand on voit mes notes. OMG :'( Bun j'ai commencé avec de bonnes notes. - Deux 18/20 en maths. - 20/20 en Anglais. - 17/20 et 15/20 en français. Puis là... c'est la chute ! J'ai 3 notes consécutive mais juste la catastrophe !!! Mardi, j'ai eu un 6/20 en géo. Et là, ce matin, OMG :'( - 1/10 donc 2/20 et 6/20 en maths ='( Voilà mes 3 pires notes ! Bon ok, je suis pas bonne ni en géo, ni en maths. Mais quand même ! C'est le début de l'année, faut que je me rattrape !! Je suis toute démoralisée ce soir :'( J'ai même pas dit à ma mère que j'avais eu des mauvaises notes ce matin... J'ai pas le courage. Par contre elle sait que j'ai eu 6/20 en géo le dernier coup. Mais je sais pas ce qu'il m'arrive, vous pouvez pas m'aider à mieux bosser ? Ou je sais pas.. Parce que je me laisse trop aller, même ma mère elle m'a dit "J'ai l'impression que tu te laisse allée là, fait gaffe Audrey" J'ai vraiment peur ;'( J'ai des bonnes notes d'habitude en plus !!!!!!!!! Ffffffff =( ça me soule !!!!!!
L'Etoile&Messi♥

Tu te mutiles ? Tu te mutilais ? Viens répondre.

Intello
Ok donc ici, j'aimerais que seules celles (ou ceux ?) qui se mutilent viennent sur cette humeurs. J'avais envie de connaître un peu plus l'histoire et les ressenties de celles qui se mutilent et je touvais que le faire sous forme de questions était pas trop mal. J'aimerais que vous me disiez : 1) Quel âge as-tu ? 2) Pourquoi ne pas faire autre chose pour t'exprimer, te défouler (activités artistiques, sports...) ? pourquoi avoir choisi la mutilation comme "solution" ? 3) Te mutiler te fait-il du bien ? 4) Te mutiler te fait-il du mal ? 5) Que ressens-tu lorsque tu te mutile (faiblesse, tristesse, colère, culpabilité...) ? 6) Essaye-tu d'arrêter la mutilation ? 7) Depuis combien de temps te mutile tu ? 8) A tu du soutien (amis, familles ...) qui t'aiderait à surmonter tes problèmes ? 9) SI jamais tu te mutilais mais que tu as arrêté, comment as-tu fait ? Voilà, je me mutile aussi, et quand quelques une auront répondu je répondrait à mon tour.
BelleMamzelle

Je suis amoureuse d'un garçon mais je n'ose pas lui dire.

en love
Bonjour/Bonsoir à tous ! Je suis venue ici pour trouver des réponses à mes questions et je compte vraiment sur vous. Merci beaucoup de votre attention. Je suis amoureuse d'un garçon que je connais depuis la rentrée des classes. J'ai 13 ans (5ème) et lui 14 ans (4ème).On pratique le même sport dans le même club ce qui fait que l'on se parle beaucoup pendant toutes la semaine. On était tous les 2 nouveaux dans le collège, il s'est fait des ami(e)s et moi aussi. On s'entend super bien, il me taquine, m'observe souvent et m'appelle même par des surnoms. Quand il me parle, il met souvent son bras sur mon épaule ou dans mon dos. Il me dit parfois que j'ai un beau T-shirt ect... Beaucoup de ses amis le taquinent en disant qu'il m'aime et tout. J'ai son numéro de portable & on se parle parfois. Plusieurs fois il m'a dit : "Je t'aime" mais soit disant ce n'était pas lui qui avait écrit ça. Il me regarde souvent et me fait aussi des sourires. Bref, on est des super potes. Mais moi, je vise plus haut, je suis folle amoureuse de lui et je ne m'en suis rendu compte que en début d'année 2013. Je pense que c'est réciproque, mais j'ai peur de me tromper. Je n'ose pas lui avouer, mais je lui ai écrit 2 lettres anonymes (je regrette d'ailleurs). J'ai eu des échos comme quoi il me soupçonnait mais il est tellement gentil qu'il ne voudrait pas m'embarrasser en me posant la question. Si jamais je lui avouerai mes sentiments et qu'il me mettrai un rateau, il ne le ferai pas méchamment du tout. Mais j'ai peur que notre si belle amitié soit gâchée, en temps normal j'ai une grosse personnalité, mais face à lui je suis très timide. J'ai un gros soucis, ma meilleure amie (qui n'est pas dans le même collège que nous mais qui s'entraîne tous les soirs avec nous) l'aime aussi. Elle me parle que de lui et me demande des conseils. J'ai peur de la blesser alors je lui parle comme si je voulais l'aider. Cependant, lui, il n'est pas du tout intéressé par elle, il ne lui parle jamais et ne la regarde même pas. Elle me fait pitié, mais moi aussi j'ai le droit de vivre. L'année prochaine elle rejoindra notre collège en plus... Je me dis que si je sors avec lui un jour, je lui expliquerai et si c'est une vraie amie, elle comprendra... Mais voilà, je ne sais pas quoi faire, j'ai envie que notre relation évolue, mais je n'ose pas lui avouer ce que je ressens vraiment ! Je ne sais pas comment et quand le faire... Merci bien de vouloir me répondre ! >.<
MissAmoureuse