# Est-ce que c’est une question d’âge ?

Attention, mon cerveau est en total ébullition, 30 000 questions fusent à la minute... Je suis une question moi-même... Mon cerveau a pris le débit de Julien Lepers ( c’est l’idole de ma grand-mère) et me pose ultra vite un maximum de questions à la minute... je suis-je suis... Celle qui se demande  pourquoi des vagues de tristesse la submerge aussi vite qu’elles ne repartent ? si tout ce qu’on fait dans la vie est déterminant pour plus tard ? si je serai mieux en blonde ou avec 15 cm de plus ? est-ce que j’arriverai un jour à regarder les autres dans les yeux sans me pétrifier à l’idée d’imaginer ce qui se passe dans leur tête, ce qu’ils pensent ? si quelque part, il est déjà écrit ce que je serai ou si chacun de mes actes me rapprochent de qui je serai ?  si un jour je ferai le tour du monde ? si il faut avoir mal pour se sentir bien ? si exactement maintenant à l’autre côté de la planète qq1 se pose exactement la même question ? si je décide de me taire pour le reste de ma vie, il se passe kwa ? si tout le monde, à un moment dans sa vie au moins, est jaloux d’un autre ?

... et là, je vous épargne... Est-ce que tout le monde passe à un moment de sa vie par ce nœud-là ou si c’est seulement mwa ?

 

#je m’engage


Yes, je m’engage pour ma petite planète, c’est pas nouveau nouveau... mais là, j’ai l’impression d’être un peu moins seule et franchement, ça me fait du bien.
Alors, MWa, je trie mes déchets, je stoppe l’eau qd je me brosse les dents, je prends une douche expresse plutôt qu’un bain, j’éteins les lumières qd je quitte ma chambre (même si je préfèrerai les laisser allumées pour me sentir accueillie qd j’y reviens... ), j’imprime des trucs que si j’ai bien réfléchi que j’en avais vraiment ultra besoin, je poursuis ma mère pour qu’elle arrête d’acheter des trucs pas de saison et produits hyper loin,... Yes, protégeons la planète... nous dans nos petits gestes de tous les jours et eux aussi, les grands qui décident ils doivent vraiment décider... sinon, ça donne pas vraiment envie et ça décourage vachement.


Je suis certaine qu’on fait tous plein de trucs pour l’environnement, non ?... vous ajoutez à ma liste via les comms ??

 

# quand la tristesse débarque

 

Qu’elle se campe là, face à toi. Irrémédiable. Violente et hautaine.  Qu’elle remplit tout l’espace. Impossible de passer à côté, impossible à éviter. Froide et enveloppante... elle te glace de son poids piquant.  Quand elle décide de s’installer tout au fond de ton cœur, jusqu’à l’user tellement. Tellement qu’il y a du vide, du vide dont tu ne sens plus le bord... sensation de vertige infini. 

Alors on fait quoi quand on sent que l’eau monte et que les larmes ont beau couler, la noyade est proche... hein ? On fait quoi ?

Refugees welcome

Fuir la guerre, la violence, les persécutions au péril de sa vie...

Depuis une grosse semaine, il y a comme un mur qui s’est dressé entre Paul (mon père) et mwa. C’est mwa qui l’ai dressé. Lui semble s’en foutre, ça ne change pas sa vie... le silence se glisse entre nous chaque fois que l’on se croise. Je n’arrive pas à le regarder comme avant... est-ce qu’il est vraiment comme ça mon père ? Mwa, c’est comme si je vivais la vie de tous ces réfugiés qui pour sauver leur peau se sont vu obligé de tout quitter. Leur quotidien, leurs lieux de vie, leurs amis, leurs habitudes, leurs langues, leurs odeurs, leurs vies de tous les jours, leurs écoles,... arrachés... c’est comme si j’étais aussi un peu arrachée avec eux... je ne peux tellement pas m’imaginer devoir faire le trajet qu’ils ont fait... me retrouver là, chez eux au milieu de nulle part, ne comprenant rien à rien... alors...je sais pas, je voulais juste dire : welcome, bienvenue...

# ces derniers jours, j’ai été prise de l’envie de...

 

... tuer Paul / mon père.

Oh ça va hein, pas besoin d’appeler les flics, j’ai dit que j’avais été prise de « l’envie de ». Je l’ai pas vraiment fait. J’ai hésité... avant de raconter ça ici. Pcq qd je l’ai dit à mon poisson rouge j’a pas eu trop de réactions alors fallait que j’essaie ailleurs.  C’est pas hyper facile à avouer... j’ai tellement honte pour lui... C’est mwa qui ai honte... c’est lui qui devrait creuser un gros trou sous la table et se cacher dedans pcq là franchement... en fait, je crois que mon père est limite raciste. Je l’ai découvert pcq j’ai parlé des migrants chez mwa l’autre jour. On réfléchit avec les potes à ce qu’on pourrait monter comme plan dans notre école. Et lui, mon père, il dit des trucs trop glissants, du genre « oui mais on ne peut pas s’occuper de tout le monde, il y a déjà pleins de gens chez nous qui... » pas besoin de vous faire un dessin de la suite de son discours... Franchement, pour moi, c’est comme s’il faisait hara-kiri devant mes yeux. Là, tout à coup, il est devenu tout minuscule... une toute petite poussière qui vaut rien du tout. Est-ce que cette envie de tuer mon père va me passer ? Est-ce que cette honte pour lui va me quitter ? Qui a déjà eu ça dans sa vie ???

 

#occupation des vacances : « rangement ta caverne ma fille »

Vous savez combien de temps il m’a fallu pour retrouver ma paire de ballerine ? 2heures... Donc ranger ma chambre, ça, c’est du gros chantier. Style tu retrousses tes manches, tu mets ton casque et t’es parti pour t’enfoncer non stop dans une vieille galerie en lambeau sans ressortir pdt 7 jours et 7 nuits. Un truc de dingue comme je suis bordélique ! Ma mère et mon père me poursuivent toute l’année, c’est devenu leur phrase fétiche « range ta chambre, range ta chambre sinon... et d’habitude sinon ne se finit par rien... ou plutôt du vide... ça reste en suspend dans l’air alors mwa, j’en profite.

Mais cette x-ci, ça s’est terminé par sinon... TU NE SORS PAS DEMAIN NI POUR LE RESTE DES VACANCES... ohhhhhlà, faut plus rigoler ni jouer avec le feu, faut s’exécuter pcq sinon... t’ es fini c’est tout. Dans le ton, tu as compris que là, fallait pas jouer. Il faut faire. Alors j’ai fait. Et contre toute attente (j’adore trop cette expression !), finalement, c’était plutôt rigolo ! J’ai fait des tas de trouvailles ! Des trucs improbables, des trucs que j’avais complètement oublié, des trucs que je sais même pas d’où ils viennent ! Je me demande si certains n’ont pas été semé par ma sœur lors de ses visites de ma chambre... Bref maintenant, elle est nickel.

Ma chambre pourrait être prise en photo pour un magazine, plus rien ne dépasse... faut juste pas ouvrir le placard à gauche de mon lit mais ça... c’est pour une autre fois, on ne s’improvise pas SuperWoman du rangement ! Puis mwa, j’avoue, j’ai un petit faible pour les trucs pas trop parfait...

 

#hubert est parti

Voilà, Hubert est parti. Bouhouhououou... mais nan, ça va je vais pas pleurer tout l’été. C’est juste le moment de lui dire au revoir... ça j’aime pas. Je sais pas bien dire au revoir (mais existe-t-il quelque part une manière de « bien » dire au revoir ? Prière de m’envoyer si vous connaissez !). Je voulais le garder serré et arrêter le temps. Juste Stop. 1/ pcq j’aime bien 2/ j’avoue que c’est aussi pcq j’avais un truc qui trainait ds ma tête et que je savais pas comment lui dire. Je voulais de l’humour, en même temps qu’il sente la vérité de ma déchirure, sans qu’il croule dessous. J’avais aussi l’ambition de faire mouche pour qu’il se dise que j’étais trop extraordinaire... En fait, je voulais simplement lui dire que j’avais pas du tout envie qu’il parte pcq il allait regarder les autres filles et on ne sait jamais... Mais finalement, je l’ai gardé pour mwa... pour tout un tas de raison (timide, peur qu’il se fâche et qu’on se quitte comme ça, peur qu’il me voit bizarre, pas vraiment comme je suis)... j’avoue parfois, je pue la jalousie... je sais qu’il ne m’appartient pas, que c’est tjs super chouette qd il peut me raconter des trucs qd il revient mais... j’ai beau le savoir... il y a une vague en mwa qui revient tjs... et je suis là à subir ces mouvements qui me traversent... PFFF qu’est-ce que vous faites vous dans ces moments-là ?

 

#est-ce que les journées cool sont éphémères ?

Je surfe sur la vague... Je profite de toutes les minutes de ces journées. Des journées comme ça, j’en veux tous les jours ! Je mets sur pause et je me roule dedans, encore juste une x... j’ai trop peur que ce sentiment de coolitude soit éphémère... qu’il explose au moindre coup de vent comme une bulle de savon... qu’il me glisse entre les doigts... je tire sur le fil pour le faire durer... Je sais pas, j’avais dû mettre mon costume de reine ce matin... pcq j’ai eu l’impression de vivre sur un petit nuage tout la journée, pas l’ombre d’un orage à l’horizon ! Ca m’arrive pas hyper souvent mais là, franchement, je me sens être la reine du monde... ‘fin de mon monde. Ce qui est déjà pas mal en soi... ça me change du sentiment de petite poussière de l’univers... Tout s’est enchainé à la perfection : 1/ Ma mère m’a annoncé en buvant son café ce matin qu’elle était ok pour que je sorte avec mes potes ce soir... kwa ? Elle n’émet pas d’objection ??? ohohoho, j’ai fait 10 000 petits bonds !!!! La question de l’heure n’a pas été abordée mais ne parlons pas de guerre trop vite... il sera temps de livrer bataille plus tard ! 2/ Quand Hubert m’a vue à midi, il m’a claqué une bise en me soufflant à l’oreille « t’es trop belle »... ohohoh j’ai même rougis, je l’avoue ;o) pourquoi il me dit ça today ? je sais pas... et ça me va comme ça pour une x... je prends sans réfléchir... J’offre à mon cerveau un peu de vacances, c’est de saison ! Pas besoin d’essayer de comprendre le comment du pourquoi. Juste savourer. RAS. Pas d’embrouille à l’horizon. Je suis dans un cercle de good vibes, la power de la joie est en mwa !!!! et au passage, je vous contamine un peu... ça marche ?   En tous cas, ça fait hyper du bien de temps en temps des journées tranquilles...

j’ai juste pas pu m’empêcher de penser... à l’histoire de la poule et de l’œuf...

est-ce que je suis de bonne humeur pcq les autres sont sympas avec mwa OU est-ce que les autres sont sympa avec mwa pcq je suis de bonne humeur ???   À votre avis ???  

# Libérée... délivrée

Ca y est... Je suis Libérée, Délivrée, nanananananaaaaaa jamais....(lire ceci en le chantant à tue tête !!!yes, ma petite sœur est trop fan de la Princesse des Neiges, elle passe son temps à inventer des corés  sur cette chanson, j’en peux plus !). Bref !

Je vais pouvoir chanter tout l’été, avoir la marque de mon oreiller sur la joue en me levant pcq j’ai trooop dormi, faire des photos des fourmis qui ont organisé une autoroute sur le trottoir devant chez mwa,... pfff le rêve kwa !!!!  J’adore j’adore j’adore trop cette sensation... je respire, je suis légère, je sais pas du tout ce que je vais faire de ces 67 grands et longs jours qui s’offrent à mwa... et je m’en fous... j’adore ça ! Je vais faire exactement ce que je veux (bon ok je vis encore avec mes parents, donc c’est certain, il y aura des contraintes, des tâches,... tout ça mais le temps n’est pas aux orages pour le moment. Je profite, je profite !)

Fin des plannings d’exam, des calculs hyper serrés et du « j’ai l’air de m’en foute mais au fond de mwa, si tu savais comme j’ai les trippes en bouillie »....  les vacances sont là... Ces jours-là, je vais les aimer, les chérir un après l’autre, les savourer, les vivre vivre vivre,...

Y a juste un truc qui me chipote... c’est que les potes, ils vont troooop me manquer et ça, c’est dur. Chaque été c’est pareil. Mwa, je trouve qu’il (je sais pas trop bien qui) devrait laisser l’école ouverte pour qu’on puisse s’y retrouver pdt l’été. Pcq franchement tu vois tes potes tout l’année, du matin au soir, tu passes toute ta vie avec eux et puis tout à coup, stop. Et là, tu te retrouves dans ta famille H24. Heu... c’est un peu brutal comme changement, non ? Et la douceur, hein ?? J’écrirai bien au Ministre tiens... pourkwa pas mwa... vu que j’ai le temps... 

C’est kwa vos plans de l’été ?

 

#voir qq1 pleurer et...

J’ai vu une fille dans le bus ce matin, elle pleurait. A gros sanglots. De temps en temps elle parlait avec un gars. Je n’ai rien entendu de ce qu’ils se disaient. Peu importe. Elle me reste en tête, cette fille. Elle était là, avec sa vraie tristesse qui n’attend pas, au milieu de nous tous. Cette tristesse qui a eu besoin de sortir, qu’elle n’a pas pu retenir. Ces larmes qui la débordent. Même si elle avait voulu les retenir, je voyais bien qu’elle n’aurait pas pu. Et moi, j’avais mes yeux collés sur elle. Impossible de me déscotcher. Je l’aurai bien serrée dans mes bras. Je lui aurai bien chuchoté dans le creux de l’oreille « ça va passer, ça va passer » en lui caressant le dos... mais... il y a ce je ne sais quoi qui m’en empêchait et qui m’obligeait à regarder ailleurs de temps en temps pour ne pas qu’elle sente mon regard, trop fort, trop insistant, trop lourd, trop inquiet.  Mwa, quand la tristesse m’envahit comme ça au milieu des autres, j’espère trop devenir instantanément invisible. Disparaitre, me liquéfier emportée par mes larmes, je ne sais pas où... mais surtout que personne ne me parle.  Sans doute que je n’avais pas besoin de lui parler, que ça n’aurait pas arrangé son chagrin. Mais Je n’ai pas aimé être là, voir et faire comme si elle n’existait pas. Je n’ai pas aimé être prisonnière de ce qq chose qui m’a empêché de lui tendre au moins un mouchoir et un sourire.