# Libérée... délivrée

Ca y est... Je suis Libérée, Délivrée, nanananananaaaaaa jamais....(lire ceci en le chantant à tue tête !!!yes, ma petite sœur est trop fan de la Princesse des Neiges, elle passe son temps à inventer des corés  sur cette chanson, j’en peux plus !). Bref !

Je vais pouvoir chanter tout l’été, avoir la marque de mon oreiller sur la joue en me levant pcq j’ai trooop dormi, faire des photos des fourmis qui ont organisé une autoroute sur le trottoir devant chez mwa,... pfff le rêve kwa !!!!  J’adore j’adore j’adore trop cette sensation... je respire, je suis légère, je sais pas du tout ce que je vais faire de ces 67 grands et longs jours qui s’offrent à mwa... et je m’en fous... j’adore ça ! Je vais faire exactement ce que je veux (bon ok je vis encore avec mes parents, donc c’est certain, il y aura des contraintes, des tâches,... tout ça mais le temps n’est pas aux orages pour le moment. Je profite, je profite !)

Fin des plannings d’exam, des calculs hyper serrés et du « j’ai l’air de m’en foute mais au fond de mwa, si tu savais comme j’ai les trippes en bouillie »....  les vacances sont là... Ces jours-là, je vais les aimer, les chérir un après l’autre, les savourer, les vivre vivre vivre,...

Y a juste un truc qui me chipote... c’est que les potes, ils vont troooop me manquer et ça, c’est dur. Chaque été c’est pareil. Mwa, je trouve qu’il (je sais pas trop bien qui) devrait laisser l’école ouverte pour qu’on puisse s’y retrouver pdt l’été. Pcq franchement tu vois tes potes tout l’année, du matin au soir, tu passes toute ta vie avec eux et puis tout à coup, stop. Et là, tu te retrouves dans ta famille H24. Heu... c’est un peu brutal comme changement, non ? Et la douceur, hein ?? J’écrirai bien au Ministre tiens... pourkwa pas mwa... vu que j’ai le temps... 

C’est kwa vos plans de l’été ?

 

#voir qq1 pleurer et...

J’ai vu une fille dans le bus ce matin, elle pleurait. A gros sanglots. De temps en temps elle parlait avec un gars. Je n’ai rien entendu de ce qu’ils se disaient. Peu importe. Elle me reste en tête, cette fille. Elle était là, avec sa vraie tristesse qui n’attend pas, au milieu de nous tous. Cette tristesse qui a eu besoin de sortir, qu’elle n’a pas pu retenir. Ces larmes qui la débordent. Même si elle avait voulu les retenir, je voyais bien qu’elle n’aurait pas pu. Et moi, j’avais mes yeux collés sur elle. Impossible de me déscotcher. Je l’aurai bien serrée dans mes bras. Je lui aurai bien chuchoté dans le creux de l’oreille « ça va passer, ça va passer » en lui caressant le dos... mais... il y a ce je ne sais quoi qui m’en empêchait et qui m’obligeait à regarder ailleurs de temps en temps pour ne pas qu’elle sente mon regard, trop fort, trop insistant, trop lourd, trop inquiet.  Mwa, quand la tristesse m’envahit comme ça au milieu des autres, j’espère trop devenir instantanément invisible. Disparaitre, me liquéfier emportée par mes larmes, je ne sais pas où... mais surtout que personne ne me parle.  Sans doute que je n’avais pas besoin de lui parler, que ça n’aurait pas arrangé son chagrin. Mais Je n’ai pas aimé être là, voir et faire comme si elle n’existait pas. Je n’ai pas aimé être prisonnière de ce qq chose qui m’a empêché de lui tendre au moins un mouchoir et un sourire.

 

#le blocus selon ma mère

Voilà, pour mwa, commence une période de l’année où j’ai encore plus de mal que d’hab à partager le même espace de vie avec ma mère. Je rêverai de pouvoir déménager, aller vivre ailleurs dans un lieu où on me fiche la paix juste le temps des examens et du blocus. Je suis déjà pas hyper hyper à l’aise avec les exam mais elle, c’est une championne ! Franchement, elle est plus stressée que mwa. Il n’y a plus qu’une chose qui compte dans la vie : étudier. 
Ce matin, j’avais enfilé mes ballerines préférées en lançant à ma mère que je voyais Hub ce soir. Là, ralenti. Barrage. J’ai vu son visage se transformer. Comme si qq chose d’hyper grave était arrivé... style que je lui avais annoncé que je partais vivre pour toujours dans un micro village du sud de l’Inde... 
« Il n’en est pas question ! Tu ne sors pas ce soir. Tu étudies, c’est ton programme du weekend et des 20 prochains jours »
Olà... ça y est ... commence pour mwa une vie coupée du monde, de la vie et collée à ma mère... c’est le mois de juin, ma mère est en examen et elle croit que pour m’aider il faut être sur mon dos en permanence... mais j’ai plus 8ans, je vais plus te réciter mes leçons... je pense que je peux maintenant essayer de me débrouiller... de l’air please !
On dirait que c’est elle qui est en exam...
Est-ce que qd tu deviens parent, tu oublies cette sensation d’être en examen ? Ils sont qd même tous passés par là... chez vous c’est comment le mois de juin ?

 

Mon frère est amoureux et il a viré ma mère de son Facebook

Ma mère est amie avec mon frère sur Facebook. Était amie avec mon frère (mais elle sait pas encore qu’elle l’est plus. Elle s’est pas encore rendue compte je crois). Mwa aussi je suis amie avec ma mère sur Facebook. ‘Fin c’est plutôt elle qui a exigée d’être amie avec mwa. L’amitié contrainte, tout un concept... C’était une condition pour pouvoir m’inscrire. C’est une longue histoire. « Une confiance à installer qu’elle disait » sauf que maintenant, c’est bon, je suis plus un bb. Mon frère encore moins. Du coup, il l’a virée de Facebook.  Mwa, je le trouve hyper courageux de faire ça... pourtant je suis 100% ok avec lui, mais je crois que ce qui m'empêcherait, c’est d'imaginer le moment ou elle va s’en apercevoir et qu’elle va demander « pourkwa ? ». Ma main à couper qu’elle va lui dire que s’il lui ferme la porte au nez, c’est qu’il a qq chose à cacher... certaine que ça va sortir. Alors, j’y ai pensé, longuement... et je crois que si j’ai la chance d’être là qd la discuss sera mise sur la table, je dirais que c’est une affaire qui mélange pleins de trucs mais certainement l’intimité, la confiance et la liberté.  « Maman, tu n’arrêtes pas de dire que l’intimité, c’est important, précieux, que l’on doit y faire hyper attention, pas tout dire à tout le monde tout le temps.  Ni tout accepter. Maman, je suis plus amie avec toi sur Facebook pcq j’ai besoin de mon intimité, dans mon espace... ça semble qd même logique, non. Je vais pas continuer toute ma vie à tout partager avec toi. Maintenant c’est bon, j’ai besoin d’air, que tu sois pas tout le temps sur mon dos. Tu es bien gravée dans ma tête, c’est bon... » Ensuite, je veux respirer qq part sans que tu y sois. Je suis là tranquille avec les potes, j’ai pas besoin que tu regardes tout ce que je fais, que tu entendes tout ce que je dis. Je zone tranquille sur Facebook avec mes potes (et tu es pas ma pote, tu es ma mère)... tu me laisses pas aller trainer au centre commercial, encore moins au coin de la rue, je sens bien que tu as peur mais stp un peu d’air qd même... sinon, j’étouffe... et résultat, on finit toujours pas se bouffer le nez... » Je suis parée pour la discuss non ?  Est-ce que vous êtes amis avec vos parents sur Facebook, vous ? Ca vous fait kwa ?

 

Des #PP silencieuses qui sont en fait des regards qui tuent...

(dans la série « les Paroles de parents », les #PP qui...)

Je suis méchante. Je suis hystérique. Je suis égoïste. Je suis tellement difficile...

C’est tout ce que je vois dans les yeux de ma mère pour le moment. Elle me lâche des ces regards. Franchement... je m’y habitue pas. Ses yeux sont froids, On dirait qu’ils veulent me gommer. Je veux bien admettre que je réagis parfois (souvent ?) au quart de tour. Que je passe pas mal de temps de ma vie sur mon lit à écouter de la musique en dessinant au plafond des trucs avec mes yeux.  Je sais que je peux passer des repas entiers sans ouvrir la bouche, sans rien dire pcq je sens du vide en mwa. Que je ne sais pas comment dire ce vide. CE vide prend la place, me sidère. JE ne lui trouve plus de mots. Il est là, à l’intérieur. J’essaie juste qu’il ne remplisse pas toutes les parties de mon corps. En plus, je sens mes parents de plus en plus trop différents de mwa.  Puis d’un jour à l’autre, je passe du silence impalpable eu hurlement débordant, ils n’ont pas de fins, ils sortent de mwa. Il y a des jours où je hurle sans arrêt mais c’es tellement ça bouillonne fort en mwa. Il y a tellement de trucs à gérer dans ma vie qui semble si banale, si tranquille, si commune si tout comme les autres et pourtant... je me sens tous les jours embarquée dans une tempête avec à tous les coups, à l’arrivée des hauts le cœur. 

Tous ces regards, toutes ces questions sur qui je suis... J’ai du mal à encaisser les regards pour le moment. Le sien et ceux des autres aussi... je les trouve trop tranchants, trop directs,... Parfois, je voudrai être sous un voile... mwa je vois et les autres pas... Ca vous arrive jamais d’avoir cette sensation ? 

#ParolesdeParents // version courte ça donne #PP

Alors voilà, je lance une nouvelle série... une espèce de compil’ des meilleurs #ParolesdeParents. Je jette ici un début de liste de « sous rubrique » possible, histoire de souffler des idées... 

  • Les #ParolesdeParents qui énervent trop,
  • les #ParolesdeParents qui rendent tristes,
  • les #PP qu’on voudrait bien entendre mais qu’ils ne disent jamais, 
  • les #PP qui te font dire que c’est pas tes parents, c’est pas possible,
  • les #PP qui nous font démarrer au quart de tour, 
  • les #PP qui aident
  • les #PP qui nous disent trop que ce sont pas des gens mais des extra-terrestres
  • les #PP qui blessent/ qui enfoncent,...

Plongez dans vos souvenirs, je parie qu’il y en a des tas de Paroles de Parents... Choisissez une catégorie et écrivez qqs lignes ici... je parie qu’on va découvrir plein de trucs ! Je commence, je lance la dance.

Je choisis la catégorie #PP qui énervent trop ;o)

Pour le moment ce que je peux plus entendre c’est quand je suis sur mon tel et qu’ils me demandent : « qu’est ce que tu fais ? » Nan mais ça se voit pas : je fais une danse du ventre, j’apprends à conduire, nan je commande une pizza pcq j’aime trop pas ce que tu fais comme diner ! Quand je suis de bonne humeur, j’adore dire n’importe kwa, du style : « je fais mes devoirs »... et là , à questions de dingue, réponse de dingue et du coup, comme ils ne sont pas tjs dans l’humour... ça finit en cris, en larmes (ok j’exagère un peu) mais surtout en claquement de portes et en menaces de punitions... des SI tu ne fais pas ça, SI tu continues comme ça,... blablabla... POURKWA faut toujours qu’ils me menacent ? Et mwa, je trouve que demander à qq1 ce qu’il fait sur son tel, surtout un parent qui demande à son enfant... ben, c’est vachement indiscret. Surtout que eux, si je leur dis vraiment ce que je fais, j’entends déjà à l’avance leurs réponses ! Si je dis : « je fais un message à Choopeta ». Directe je les entends déjà me répondre : « mais tu l’as vue tte la journée... t’as pas assez parlé avec elle ? » Pfff c’est fatiguant... qu’est-ce que tu veux que je leur dise à part inventer n’importe quoi pour avoir la paix ? La dernière x qu’on s’est bagarré à cause de ça, j’ai adoré la réplique de ma grand-mère « mais vous, vous occupiez tjs la ligne du téléphone et ça coutais cher en plus » et PAF ! Ils ont oubliés qu’ils avaient aussi à un moment de leur vie préféré parler avec leurs potes plutôt qu’avec leurs parents... 

 

#je l’ai inondé

de messages en tout genre, de scénarios fous, plausibles et improbables, j’ai fait de l’humour, utilisé les larmes, feint l’indifférence... mais pdt trois jours, il ne m’a rien dit. Il m’a laissé mijoté dans mes délires. Il était à mille lieux de s’imaginer ce qui se passait réellement dans ma tête m’a-t-il dit. C’est vrai que chacun sa tête et heureusement !  Peut-être qu’il aurait qd même pu faire un effort et se mettre 5minutes à ma place... Dans ma tête à mwa, c’était la vraie tempête. J’avais une certitude, un scénario qui revenait en boucle : il voulait se barrer mais faire en sorte que ce soit mwa qui prenne la décision... j’avais tout faux, sur toute la ligne.

On s’est bien engueulé, lundi. Bien bien pris la tête. Mais finalement, il voulait « juste » me dire qu’il ne serait pas là de tout l’été. Et comme il savait que ça allait pas me faire sauter de joie, il voulait me le dire entre 4 yeux. Il a donc un peu de courage. Bonne intention de départ mais il doit quand même savoir que je suis le genre de fille qui fait des scénarios dans tous les sens... d’ailleurs qui ne le ferait pas, hein ? /merci pour vos messages à vous ;o)/ Je suis ultra fâchée, on fait pas mijoter les gens comme ça... du moins on ne me fait pas mijoter comme ça. Le pire c’est que j’ai comme l’impression qu’il a réussi son coup... on n’a même pas parlé du fait qu’il partait pdt 2mois... 3 jours ça me parait le bout du monde mais 2 mois... c’est le bout du bout du bout du monde... ça va être hyper long !

Il m’a avoué que ça l’avait fait marrer. Qu’il avait bien aimé me voir comme ça lui courir après... Bref. Je vais courir tout l’été... même pê que je deviendrai marathonienne... puisque finalement Monsieur sera à gauche et à droite, Monsieur a son agenda bien rempli... et moi... c’est un peu le désert... c’est une page banche pour mwa l’été... Ca me saoul qu’il fasse plein de plans sans mwa... Pfff,.... On n’est pas menotté mais quand même... 

 

#Le mystère dont je me passerai bien...

Semaine maudite. Sur toute la ligne ! Tout s’est passé ultra à l’envers... mais surtout, surtout, Hubert vient de me dire il y a une demi-heure (32 minutes exactement) qu’il voulait me parler d’un truc... lundi. LUNDI ? Mais je vais mourir mwa d’ici lundi. Faut pas me dire aujourd’hui que tu vas me dire un truc dans trois jours, ça va pas le faire. C’est un concept complètement étrange non de prévenir qq1 que tu vas lui dire qq chose dans trois jours... MWa, ça me rend hystérique et j’ai eu beau le supplier à genoux, feindre que je n’en avais rien à faire et que ça n’allait qd même pas changer mon wend, le menacer d’une crise de folie en direct life,... Monsieur a fait mine qu’il n’avait pas le temps. Et il s’est cassé avec ses potes, le cœur léger et le sourire aux lèvres. C’est étrange hein... ? Depuis, je lui ai envoyé treize sms, laissé des messages partout... mais rien sauf le silence... mon pire ennemi celui là. Le silence contre mon bruit... qui gagnera le match ? Je vais pas dormir pdt trois jours, c’est certain. Je suis déjà en mode je me fais 50 000 films dans ma tête avec des scénarios plus ou moins probables. Le dernier reprenait même des zombies. Je pense que j’ai déjà le cerveau atteint. C’est le gros n’importe quoi dans ma tête. C’est moi le zombie. Je suis le zombie de ma vie. J’ai l’impression d’être en permanence juste à côtés de mes pompes.  Qu’est-ce qu’il veut me dire avec son mystère à trois balles... Tic Tac Tic Tac le temps n’avance pas... Pour avancer plus vite, qq1 a des idées à propos de cet insupportable mystère ?  Mon plan est de lui envoyer des messages avec les scénario que j’imagine de ce qu’il veut me dire. Pcq là, si je trouve le bon,... il n’osera quand même pas me dire que je suis dans le faux... 

 

#Est-ce que c’est comme ça qu’on s’aime ?

(...) Prends garde à toi
Si tu t’aimes
Garde à moi
Si je m’aime
Garde à nous, garde à eux, garde à vous
Et puis chacun pour soi
Et c’est comme ça qu’on s’aime, s’aime, s’aime, s’aime ? (...)
/extrait de la chanson Carmen de Stromae/
MAIS est-ce vraiment comme ça qu’on s’aime ? Comme on consomme ???
Dis Hubert, est-ce que c’est vraiment comme ça que tu m’aimes ??? Mwa, je veux pas... que le monde soit comme ça... l’amour c’est pas si noir quand même... si ?

Et vous, vous en pensez kwa ?

#Poisson d’avril...

Vieille sorcière ma mère. Je me suis faite eue. Comme si ma prof de math allait venir dormir à la maison... mais comment j’ai pu croire à l’improbable. Je suis trop naïve des fois.

Mercredi soir, à table, j’ai commencé à pester. J’ai dit que franchement, elle pouvait tjs courir pour que je donne ma chambre à la prof, non mais... et que j’avais déjà demandé à une pote si je pouvais aller dormir chez elle pdt ce temps-là,...

et là, y a mon p ère qui explose, qui dit qu’il comprend rien avec cette histoire de prof de math dans ma salle da bain,...

  et là, ma mère éclate de rire... et en rajoute une couche sur sa merveilleuse idée de poisson d’avril... ohhh la honte et mwa qui l’avais déjà dit à la moitié des potes... tout le monde en parlait... je du bricoler et transformer ça à mon avantage en disant à tout le monde que j’étais l’auteur e ce grandiose poisson d’avril... les gens ont pas tellement ri (franchement, je comprends) mais en même temps, ça m’a évitée de trop passer pour une idiote qui gobe tout ce que ses parents lui disent... la honte quand j'y repense comment j'ai pu y croire même une seule seconde? Je devrais plus croire tout ce que ma mère me dit... Mais en même temps c’est pas son genre à ma mère de faire des blagues alors moi, je me suis pas doutée. Et je dois avouer qu’elle ment vachement bien... pê que ça lui arrive plus souvent que je ne pense... Et vous, vous avez navigué dans un océan de blagues ce mercredi ? Vous vous êtes fait embarquer dans lequel ?