Ma mère a encore oublié ...

... de passer me chercher. GRRRR ! Parfois, je me demande si elle ne fait pas juste exprès. Je l’imagine trop. Elle est au magasin avec son panier, errant dans les rayons se disant qu'elle devrait être autre part, elle s’arrête songeuse puis repart...mais à KWA est-ce qu’elle pense? En tous cas, certainement pas à MWA! On dirait qu’elle fait juste exprès pour me faire enrager encore un peu plus. MAIS POURKWA elle fait ça ? POURKWA elle oublie qu'elle a une fille ? C'est qd même pas si compliqué de se souvenir que le vendredi elle doit venir me cherche... si?? Elle le sait, je lui ai déjà dit 30 000 X de se mettre un rappel dans son tel... Mais à tous les coup,s elle me répond qu'elle a pas besoin... mais mwa je vais installer une sirène volume max dans son tél et elle va plus oublier, crois-mwa!  Soit faut que je lui achète une mémoire soit faut que je lui tatoue ma photo sur les mains, histoire qu’elle se rappelle qu’elle a une fille de temps en temps... pfff ça m’énerve trop quand elle fait ça ! Et en plus, je parie qu'il y a que ma mère pour oublier sa fille qq part... GRRRRRRRR, pourkwa j'ai pas une mère normal???

#je suis sens que je suis quasi complètement contaminée...

J’ai une pote qui est hyper déprimée et je sens que son humeur se délave sur mwa un peu plus tous les jours... Alors j’ai plein de scénario qui m’occupent la tête... mais j’arrive pas à trancher...j’ai besoin d’un petit coup de main... vous feriez KWA à ma place ?

1/l’éviter. C’est déjà ce que je fais un peu j’avoue. Qd je la vois au bout du couloir, j’ai juste envie de faire semblant de pas la voir. Qd elle est sur Facebook jamais je vais la contacter en premier, j’arrive plus... je fais que répondre mais j’avoue que ça doit être un peu lourd et complètement louche...

2/lui gueuler dessus, lui arracher les cheveux un par un, la bousculer... la faire réagir, voir même hurler ce qu’elle a en elle. Faut que ça sorte c’est pas possible de vivre avec tout ce noir en soi...

3/la saouler pour qu'elle arrête de me saouler...

4/prendre mon courage à deux mais et l’inviter ce samedi aprem... mais là, j’ai besoin de vos encouragements pcq je sens que je n’ai plus bcp de solutions à lui proposer et que sans cesse l’entendre parler du verre à moitié plein me renvoie de plus en plus à un grand vide...

5/lui glisser dans la poche de sa veste une liste de gens à qui elle peut parler de ses problèmes et lui avouer que franchement là je peux plus rien pour elle....  qq1 ici a des idées d’où la renvoyer histoire de pas simplement la remballer ?

Un petit avis me ferait le plus grand bien... 

 

# « On disait que » ça t’arrive encore ??

Mwa, j’y joue encore... et j’adore ça mais personne ne le sait...  Par ex, j’adore jouer à ça quand ma mère m’envoie faire les courses pour elle. J’adore me retrouver seule au super Marché. Je déambule dans le maga, la tête en l’air dans les rayons... je fais exactement comme si je comparais les prix, hyper concentrée, j’hésite... je prends un pot de mayo au citron, je fais semblant de lire les ingrédients. Puis un autre aux œufs cette fois... je réfléchis, j’ai l’air de m’impliquer dans mes choix...  sauf que dans ma tête, j’ai la liste ultra précise de ce que ma mère veut retrouver dans ses armoires et donc dans le caddy que je pousse. Je sais que je dois prendre telle marque de mayo et pas telle autre sinon elle va m’arracher les cheveux un par un si j’ose faire une fantaisie dans les «produits de consommation habituels qu’elle a déjà choisi avec soin et attention pour toute la famille ». Non, on ne change pas de mayo du jour au lendemain. Ca c’est la vie selon ma mère. Ce sera tout autrement chez moi... mais bref, c’est un autre sujet. Donc j’adore m’imaginer un scénario qd je suis en mission course pour elle. Je joue  à « on disait que... ». J’imagine que je suis indépendante, que j’ai mon appart’ et je me dis que les gens doivent penser que j’habite seule. Que waou, je me débrouille déjà vachement bien. Je lis le regard des autres comme un peu épatés... j’adore ça ! Je pourrai y rester des heures... J’adore j’adore j’adore ! Naturellement, personne ne sait que ma mère m’attend sur la parking pendue au téléphone avec sa super copine qui pleure toutes les larmes de son corps comme à peu près tous les mois pcq elle a des peines de cœur. Passons. J’adore m’inventer une vie mais surtout j’adore imaginer le regard que les autres ont sur moi à ce moment-là. Mais ça, chuuut je vais jamais le dire à ma mère. Qd je la retrouve, je fais celle qui râle pcq elle a dû se taper les courses toute seule et que franchement, c’est la dernière fois que je me fais arnaquer comme ça. Je me vois mal lui dire que c’était sympa, non ? ;o) Est-ce que je suis la seule à jouer à « On disait que ? »

 

# J’avais un plan pour 2016...

A l’heure des grandes résolutions, j’avais pris la mienne. Yes, j’aime l’heure des résolutions. C’est comme un petit goût de rituel, histoire de faire des plans. Je me dis chaque année que je repars d’une feuille blanche. C’est gai le blanc. Ca me donne tjs une impression de légèreté, envie de fredonner. Je l’ai même écrite sur un bout de papier que j’ai brulé consciencieusement pour celer ce vœux et le confier « je ne sais où à je ne sais qui » (pê que je devrais répondre à ces MARRE a bout – bout de ficelle qui ne cesse de m’écrire pour avoir une part de mon argent de poche. Ils peuvent tjs rêver, hein !) mais pour que 2016 le réalise.
Et bien... je vous annonce que c’est la plus courte résolution que j’ai jamais prise de ma vie. Sans doute la plus idiote aussi. Franchement qui se dit que pour l’année nouvelle sa vie doit être plus « rangée » Ouais, j’ai marqué ça sur ce morceau de papier. « Qu’en 2016 ma vie soit plus rangée ».
C’est complètement débile. Je ne rêve pas d’une vie plus « rangée ». Je veux que ça bouge, j’aime les jours qui déménagent. Je savoure le jamais pareil. Je veux du bordel ça m’aide à réfléchir sans ça, je me sens vide. Et d’ailleurs c’est l’effet que ça me fait... j’ai tellement bien rangé ce vœux sur ce morceau de papier brûlé que je me sens du coup un peu vide...
Est-ce que je peux tenir le coup d’une année 2016 sans résolution ? Est-ce que c’est une résolution de ne pas avoir de plan ? ahhhhh mwa, ça m’affole complètement... En même temps je veux du bazar et en même temps je veux des plans... je m’auto-fatigue quand je tourne ça dans ma tête à regarder le plafond... blanc... est-ce que c’est possible un si grand bordel dans une seule et même personne ???

 

# des vacances good vibes ;o) justes... délicieuses ...

Non, je ne pars pas à l’autre bout de la terre, sous le soleil les pieds enfoncés dans le sable fin, non je ne vais pas quitter mon habituel microcosme de vie quotidienne MAIS 1/ j’ai AUCUNE note rouge... yes yes yes !!!! Alors je sais que toutes mes notes ne sont toutes hyper dingue mais bon... aucune n’est rouge et ça, c’est déjà une mini garantie de vacances tranquilles... mes parents vont pas pouvoir être non stop sur mon dos (d’ailleurs, c’est j’avoue un peu ce qui m’a motivée pdt les tests... l’idée de les avoir sur le dos m’a foutu un bon coup de pied au fesses ;o)) 2/ mon frère est complètement in love ce qui le rend passablement plus vivable au quotidien. Même que pê qu’il sera moins à la maison... et ça, ça c’est le vrai goût de vacances ;o) 3/ je vous avoue, je suis habitée par une immense good vibes, un truc de dingue et je compte bien rester bien perchée sur le haut de la vague pdt toutes les vacances. JE sais aps d’où elle vient mais celle-ci elle est pas prête de me filer entre les doigts ! 4/ je vais faire des trucs, j’ai plein de plans dans tous les sens avec mes potes et des cousines... je sens que ça va bouger, yes ! ;o) Mais ce que je veux par-dessus tout c’est me préserver des moments toute seule pour lire et trainer... ça me manque ces derniers temps de simplement trainer... Et vous ? Elles se dessinent comment vos vacances ?

Un suicide... des messages assassins..

Ca reste dans ma tête. Comme une griffure. J’ai entendu l’histoire d'une fille de 12 ans qui s’est pendue. J’ai froid.  Je ne la connaissais pas. Peu importe.  Partout, on dit que c’est à cause d'un harcèlement qu’elle vivait. Et mwa, dans ma tête, ça me met en rage. Pas contre elle... pas du tout. En rage contre tout autour... en rage contre le vide qu’elle a perçu... mwa, j’imagine qu’elle ne voyait plus rien... le brouillard est devenu tellement dense, tellement collant, qu’il a fini par l’aspirer... Il y a dans ma tête un petit bonhomme qui sautille en criant « IMPUISSANCE, IMPUISSANCE » Il agite tjs les même questions qui tournent alors en boucle. 

Est-ce qu’elle ne voyait personne autour d’elle chez qui elle pouvait déposer son sac de pierres ? 

Comment on peut aider les gens à dépasser l’idée qu’ils ont d’être seuls, seuls à devoir se débrouiller avec ce qui leur arrive, qu’ils ne peuvent pas compter sur les autres ? 

Comment on peut aider les gens à dépasser ce sentiment de honte qui bien souvent nous paralyse ?

« Non, je peux pas lui dire ça, j’ai trop honte. Puis après, il ne me verra plus que comme ça... »

Comment quand on est dans ce brouillard tout collant trouver la petite chose qui va faire qu’on va choisir d’ouvrir une porte et pas de les fermer toutes à tout jamais ? 

Pourquoi on n’arrive pas à couper le fil de ces sites sur lesquels on est injurié ? 

Comment trouver la force pour monter au créneau, pour faire barrage à ces insultes quand on les voit se produire juste là, devant ?

Ou puiser cette force ?

C’est kwa vos trucs pour intervenir quand il y a des mots assassins qui volent sous votre nez, qui sifflent sur vos écrans ? 

#cette peur qui me file un vrai coup de pied aux fesses

Le silence m’a emprisonné qqs jours. Au fond de mwa pourtant il y avait beaucoup de bruit... un vrai concert de métal... mais catégorie amateur, rien d’harmonieux... J’ai la rage, pê aussi un peu la haine mêlé à une trouille que je n’ai pas/plus peur de dire.

Cette trouille qui me colle à la peau, ça me fait me sentir en vie. Je ne suis pas morte alors il y a tout plein de trucs qui me traversent... c’est ça la vie, non ? Tout le monde hurle qu’il ne faut pas avoir peur pcq alors « ils » auraient gagné mais mwa, je ne suis pas gelée à l’intérieur et cette peur elle, depuis que j’en parle autour de mwa, me fout un bon coup de pied aux fesses finalement.

Cette trouille qui s’était installée en mwa semblait vouloir que je me pétrifie, que tous mes neurones s’arrêtent et que je me taise à jamais sauf pour dire « même pas peur, même pas peur ». Une fois que j’ai pu dire à ma mère que j’avais peur et qu’entre deux épluchures de carottes elle m’a répondu qu’elle aussi elle avait peur (je me suis d’ailleurs aperçue qu’elle n’avait pas du tout les mêmes peurs que les miennes, ça je vous raconterai pê une autre fois, pcq elle m’a touchée ma petite maman avec ses peurs de mère poule), ça m’a remis en route pour réfléchir.

C’est pas encore tout à fait clair dans ma tête (est-ce que ça le sera un jour ?) mais en faite, ce qui me fait le plus peur, c’est la solitude. Ce n’est pas de mourir, ce serait de vivre à genoux (c'est pas de mwa mais de Zapata) en osant plus aller vers les autres, en refusant de parler aux gens que je ne connais pas, en vivant cloitré en me disant que je ne peux compter sur personne. Ca ça me fiche la trouille oui. Comment je fais si je n’aime plus les autres ? Je crève... pcq l’autre, c’est un mystère et cette putain d’énigme, elle me fait tenir à la vie ! C’est un vrai sac de nœuds mais ce que je sais aujourd’hui, c’est que j’y tiens à ce sac de nœuds... pê même plus qu’à la prunelle de mes propres yeux...

Merci d’avoir déposé vos textes ici, ici, ici, ici, ici et ici pcq qu’est-ce que ça m’a fait du bien de lire vos mots, de me reconnaître dans certaines de vos phrases... ils sont comme des petits morceaux d’un grand patchwork... c’est ça que j’aime par dessus tout... d’être ensemble. Merci. 

Merci aussi à mon cousin qui m’a envoyé ceci : « Ne renoncez à rien... surtout pas à la vie » et à Jean Jullien pour l'illu ;o)

#Parolesdeparents // les PP assassinent...

Il y a des mères qui sont bizarres... Elles te donnent la vie mais voudraient garder la main mise sur ton corps... J’ai une copine qui a une mère dont la vie est complètement dirigée par la pub ! Si c’était que la sienne ok mais le pire c’est qu’elle trouve que sa fille (ma copine), Caro, est trop grosse ! Résultat : Caro s’est fait trainée de force chez la nutritionniste... dingue ! Mwa, je la trouve très bien Caro et surtout, c’est que Caro elle se sent tout à fait bien dans sa peau ! Un peu comme ce que tu racontes Fivesaucesfemmes  Et entre potes on en parlait, on se disait toutes les petites phrases assassines que l’on peut entendre et que l’on encaisse sans rien dire... du style de celles laissées par Asya19 et Shannakress♥  « Eh ben, on sait pourquoi tu as du ventre... » « Quand on rentre de vacances, régime ! »,...  Elles ont peur de kwa nos mères ? C’est comme si elles voulaient que ce corps /qui n’est pas le leur/ soit à elles... ou bien, elles, elles se sentent tellement pas bien dans leurs corps à elles qu’elles se voient dans celui de leur fille... bizarre non ? Par contre, pour d'autres filles, les kilos ne s’accrochent pas... et leurs yeux dans le miroir renvoient un corps qui ne semble pas être le leur. Un squelette, des côtes qui ressortent. Et une gêne qui s'installe quand il faut se mettre en maillot de bain.

Trop ou pas assez ?

Le regard des autres.

Se sentir dans son corps.

Se débrouiller avec ce corps face aux autres...

 Est-ce ce corps là qu’il faut ? Faut-il un corps adapté, lissé aux regards des autres ?

C’est ma vie, c’est mon corps ? Vrai ou faux ?

# Ca m’énerve quand on me dit

 

« C’est pas grave, ça va passer »

Pourkwa est-ce que les gens se sentent tjs obligé de te dire ça quand tu leur dis que tu ne vas pas bien ? Soit ils te disent ça, soit ils te disent déjà pq tu ne vas pas bien... c’est pcq toi tu ne sais pas mais eux savent pourkwa... c’est simplement pcq ci ou là...

Ohé les gens, en général mwa quand je dis « ça ne va pas » c’est pcq tout au fond de mwa j’ai besoin que l’on m’écoute (capich ?)... simplement... qu’on me relance et pas qu’on me plaque à terre en me disant, ne bouge pas, ça va passer... Avec un air de grand manitou qui sait tout...

Si mon petit cœur saigne, c’est que c’est « grave » non ? 

# les règles ...

c'est mon humeur du moment!!! 

Mwa, dans ces moments-là, faut juste me fiche la paix et surtout surtout ne pas avoir l'amabilité de souligner que je suis de mauvaise humeur, ce qui en général rate à tous les coup! Y a toujours bien qq1 en cours qui te lâche LA phrase trop débile : "l'embête pas, elle a ses règles" grrrrr ça, ça me fait rentrer dans une colère intersidérale. dans une rage de dingue... et là, écartez vous les gens, mieux vaut que je sois complètement toute seule avec moi-même. D'ailleurs, je trouve qu'on devrait avoir l'autorisation "sociale" de rester sous la couette un jour mimimum... Y a pas qq1 qui a envie de sa battre pour ça? On organise une manif? Qq1 ici sait écrire un loi ;))) non?