Normalement à Nice... “It’s NICE and warm”

Les mots se jouent de nous... Nice... nuit de fête qui sombre, qui tombe et ne se relèvera jamais comme avant... nuit d’horreur

Alors que je sentais que mon cœur s’apaisait enfin, que ma rage finissait par s’affiner et parfois même par s’envoler... je suis à nouveau plaquée dedans. Une torture... je reprenais mon souffle pour continuer mon petit bonhomme de chemin, le mien et voilà qu’une main poisseuse d’une force écrasante me replonge la tête dans l’eau... J’ETOUFFE...

Les images tournent en bouclent dans ma tête... elles surgissent quand je ne m’y attends pas... ma tête est envahie. J’aurai voulu ne jamais voir ces images... mais elles sont là, bien imprimées dans les méandres de ma tête, plaquées et placardées sur les parois de mon cerveau. Elles jouent à cache-cache... mais personne jamais ne les attrapera... alors pour tenter de les dompter un peu, je me risque à sortir timidement qqs mots. Essayer que ces images ne soient plus enfermées, cloitrées dans ma boîte crânienne qui tourne en boucle et s’enraye... Parler c’est comme mettre un peu à l’extérieur de moi, sur le pas de la porte... #portesouvertes pour s’abriter, se réchauffer... pour parler. Se délier de cette solitude pour se relier aux autres et à la vie... putain qu’est-ce que l’école me manque dans ces moments-là... les profs, les potes, les débats enflammés,...

Est-ce que vous aussi vous êtes parfois envahi par ces « images tatouages » qui collent au cerveau mais avec les temps est-ce qu’elles s’estompent ? Comment on fait pour que ce soit des tatouages éphémères ? Est-ce possible ?

 

Le début des vacances, ça me fait...

toujours le même effet. Je suis à la fois très très très emballée dans pleins d’excitations, je fais des petits bonds avec mes pots, on se voit, on a plein de trucs à faire, à se dire, on croise des nouvelles têtes pcq c’est l’été et que tout le monde traine dehors, on se tel, s’envoie des messages... puis sans transition. Le vide. Froid et silencieux. Y a plus rien. Plus personne. Comme une après-midi chez ma grand-mère. Un moment où tu sens le temps qui passe, tu l’entends même pcq chez elle il y a encore une vieille horloge dans sa cuisine avec des aiguilles qui font tic tac, ça remplit le vide et en même temps, ça te le rappelle bien fort que c’est un après-midi vide qui ne passe pas. Là, je suis juste chez moi et il ne se passe RIEN. Et je jure que c’est hyper lent le RIEN.

Qd je suis dans ces moments de profonde solitude, je regarde mon ordi, mon tel, mes seuls amis fidèles... compulsivement, je leur lance des messages subliminaux pour qu’ils vibrent, sonnent, sortent de leur torpeur, fassent leur boulot kwa ! J’use et abuse de mes pouvoirs magiques : « que qq1 m’envoie un message là, maintenant »... mais non, tout le monde est super occupé à vivre sa vie... sauf mwa... pourkwa est-ce que ces moments-là font partie de ma vie puisqu’ils ne servent absolument à rien sauf à me faire détester les vacances que j’adore pourtant je le jure !!!

C’est bizarre comme sensation... 

#4minuteslesyeuxdanslesyeux // DEFI de l'été


Se regarder 4 minutes sans se lâcher des yeux rapproche, rend plus intime... ahah, je le savais !!! Mwa, je crois qu’on peut mourir de ne pas être vu...
C’est beau cette expérience avec des gens qui ne se connaissent pas du tout !... j’aurai bien voulu essayer. Je me demande ce que ça m’aurait fait... je crois que j’aurai aussi parlé de la force à transmettre, des cheveux enviés et des barbes qui rappellent tel ou tel... J’aurai eu envie de donner et en même temps, je suis certaine que j’aurai cherché ces petits détails, ces petites traces de connu... du même et du différent, ça donne de l’unique !... 
Je me suis aussi demandé ce qui ce serait passé si j’avais été à la place de l’autre... si la réfugiée avait été mwa ? Je crois que je deviendrai dingue plongée dans un pays sans ma famille, sans ami, je n’y connaitrai personne et tellement peu de mots pour rencontrer d’autres... ça m’angoisse de penser que je pourrai vivre ça... alors sans doute qu’on devrait ouvrir les yeux et pas éviter du regard... on devrait ouai... alors je lance ici le défi de l’été : 

Faire au moins trois 4 minutes les yeux dans les yeux... et venir raconter ici l’expérience en répondant à ces 5 questions : 

  1. Avec qui ? Ca peut-être qq1 qu’on connait... ou pas...
  2. Où ? dans le salon, à une soirée, au rayon fruits et légumes, sur une plage,...
  3. Quand ? le matin, le soir, pendant un stage, en vacances à l’autre bout du monde, cette aprem après avoir tourné 3x à droite et 2x à gauche,...
  4. Comment ? assis face à face en ayant parlé de l’expérience avant, à l’improviste sans rien se dire,...
  5. L’impression laissée ? adoré, détesté, devenue addict, le meilleur jeu de l’été, j’ai rencontré qq1 de formidable,... 

12 minutes sur 60 jours, c’est parti ! Go Go GO ! #4minuteslesyeuxdanslesyeux

#examens #GrandMomentDeSolitude

J’ai eu un examen de français. J’aime bien le cours de français. J’aime bien la prof. Je trouve que c’est plutôt intéressant comme matière. Honnêtement, c’est mon cours favori. J’aime bien lire et pourtant... on devait lire un bouquin et je sais pas pourquoi mais pour 1001 bonnes raisons... je l’ai pas lu. Et cette année, bingo : à l’examen, oral évidement (sinon, c’est pas drôle) je suis tombée sur ....LA seule et unique question qui concernait ce livre... j’ai lu tous les autres bouquins de la liste, je le jure... Je les ai tous bouffés un à un. Mais celui-là, je sais pas... la couverture m’inspirait pas, j’ai lu les 5 premières pages et le résumé sur la cover puis je l’ai abandonné à côté de mon lit jusqu’à ce qu’il fasse partie du décor de ma chambre et que je ne le vois même plus... Bref. Grande solitude quand j’ai retourné le carton, que j’ai lu la question... je voulais disparaître sur place. Instantanément. Tout de suite je m’en suis voulue... mais ça, c’était bien trop tard... Alors, il s’est passé un truc de dingue, mon cerveau a embrayé et j’ai raconté n’importe quoi, j’ai meublé et... elle a rien dit. Je sais pas si elle m’a cru. Je sais pas si ça a marché. J’ai honte pcq franchement si elle a découvert mon manège, je suis la plus grande des idiotes. Je me suis délibérément grillée. Pas par hasard, non non, j’ai foncé dans le trou à pieds joints... Au lieu de lui dire ben « je sais pas j’ai pas lu pcq ma mère voulait absolument m’apprendre à coudre et comme mon père s’est cassé les 10 doigts, après, il a fallu que je remplisse la déclaration fiscale à sa place »... Non, j’ai emballé l’histoire avec un scottex mouillé, le truc pas bien solide... et mwa, j’ai vu tout exploser par terre... et elle a rien dit. Elle m’a juste regardé et j’ai cru voir 1001 choses pas trop bonnes pour mwa dans ses yeux... Pourquoi faut toujours que je me mette dans des faux plans ? Après j’ai trop honte... mais c’est carrément trop tard... y a plus rien à faire... je crois que j’aurai carrément préféré qu’elle me dise droit dans les yeux qu’elle était pas dupe... au moins j’aurai plus la honte et la trouille maintenant...

Ça m'a TROP boostée!!!

« 100drine, apprendre est ton super pouvoir ! Souviens-toi, n’arrête jamais d’essayer, n’arrête jamais de faire marcher ton cerveau ! » ton père <3

Je l’adore mon père quand il fait des trucs comme ça. Une petite attention pdt cette période d’examen qui me fait toujours tellement suer... Il m’a envoyé cette photo par mail (avec un petit mot qui disait que c’est une prof qui avait écrit un petit mot personnalisé sur le bureau de chacun de ses élèves pcq elle voulait les encourager et les déstresser pour leur 1er examen)

Oui, parfois je crois que je communique (enfin que mon père communique) plus avec moi par mail qu’en vrai. On se parle quasi pas mais je me suis aperçue que c’était pas si rare que ça qu’il m’envoie des mails avec des petites phrases, des photos trop belles, des réflexions sur la vie (mes copines, elles ont jamais ça, et du coup, c'est comme ça que je me suis rendu compte qu'il y avait que lui qui faisait ça)... parfois j’aime bien, parfois ça me fait enrager. Parfois je réponds, parfois je réponds pas.

Mais là, ça m’a boostée.  Et pour la première x, j’ai imprimé la photo et je l’ai collée sur mon mur devant mon bureau juste devant mes yeux. Moi, ça me fait qq chose qd qq1 croit en mwa. C’est comme si j’avais plus d’énergie+++, que j’étais tirée par un fil invisible vers l’avant, que j’avais des super baskets qui courrent 1000X plus vite que celles que j’ai d’habitude,... Tout d’un coup ce qui me semblait complètement impossible « genre laisse tomber c'est même pas la peine» devient pê envisageable. Heureusement qu’il croit en mwa ds ces moments où mwa, je suis un peu paumée... tous les profs devraient écrire sur le bureau de leurs élèves pour les encourager... 

# examen // En slip pour éviter la triche

On y est ... voilà la période de l’année où je suis la plus créative, ordonnée, assidue... pour rêvasser... je voyage avec les mouches, je suis capable de regarder mes plantes grandir, la reine du cleaning et du rangement extrême de chaque cm2 de ma chambre c’est mwa, je passe un temps indéfini à imaginer comment faire rentrer toute cette matière dans ma tête autrement qu’en buchant... et là en Inde pour ceux qui avaient passé leur temps sur les antisèche... pas de chance...ils doivent tous passer l'examen en slip ( c'est la photo, dingue hein!!!) Mwa, j’avais déjà imaginé que les profs instaurent des fouilles mais là, c’est le sommet ! Passer les examens en slip & sans mobilier ! Je me demande encore pouquoi il y a qq1 qui les surveille ! Mais pê que je devrais plutôt me demander POURKWA pendant tout ce temps je n’étudie pas !!! Bon, je vais aller danser 10 minutes puis après je m’y mets. Ahhhhh sauve qui peut !!! Qui pousse sur FORWARD et me propulse début juillet là MAINTENANT ?????? 

Un truc à partager pour cette période ?

Faut-il écouter de la musique qd on est triste / enragé / au bout de sa vie ?

Merci pour cette super idée KIM ! Cette semaine, j’ai pratiqué une activité toute personnelle : danser absolument toute seule dans ma chambre (porte ultra fermée) avec la musique à fond. Sentiment d’être libre, seule, unique, vraiment réellement moi. Légère sans chaine... ça, ça me regonfle et j’ai l’impression que grâce à ce truc, le nuage gris accroché au dessu de ma tête est un peu moins gris que d’hab. Lundi j’étais grave énervée, j’ai mis une musique qui pète bien fort et j’ai passé mes nerfs en sautant de toutes mes forces sur place, j’ai envoyé mes bras dans les airs, secoué ma tête, chanté (enfin mwa, j’ai l’impression de chanter, pour mon frère ce sont des cris...)... faudrait pas que qq1 entre à ce moment là, pcq le spectacle doit être terrifiant. C’est donc le but d’être toute seule ! Le mieux, c’est qd il y a personne chez mwa sinon, en plus de gérer le fait que qq1 pourrait entrer à tt moment, je dois faire gaffe au son... mon père se plaint tjs du volume... il dit qu’on n’est pas sourd, qu’il n’y a pas besoin de mettre si fort. Mais si, c’est ça justement, il y a besoin. Lui, il ne sent pas la musique rentrer en lui. Qd je sais qu’il va râler, soit je pousse encore un peu plus le volume pcq j’ai envie de me venger sur lui, soit j’opte pour les écouteurs. Comme ça, j’évite le conflit... Mais c’est quand même pas tout à fait la même sensation.  Mercredi, pour tout un tas de raison, j’étais trop triste. Mais même quand je suis hyper triste au fond de mon petit cœur de guimauve, la musique me fait tjs qq chose. Des jours comme ça, c’est sur que je choisis des morceaux encore plus tristes... comme pour aller jusqu’au bout du bout de ma tristesse. Les larmes sortent et parfois ça va mieux. J’ai lâché mon truc, c’est sortit... et après j’ai remis une bonne petite musique qui file la pêche et ça m’a reboosté ! J’ai dansé, sauté, j’ai même empoigné ma brosse à cheveux pour me faire un micro... bref, mercredi j’étais carrément sur scène ! Trop trop bien ! Merci Kim pour ton truc, j’avais oublié à quel point ça fait du bien ! 

 

J’ai besoin de me sentir vivante, une idée ?

Aaaahhhhhh cette semaine, j’ai eu l’impression hyper collante d’être à moitié une zombie et d’être complètement immergée dans un monde de zombies. Mais comme tu as écrit Nah, je veux pas qu'on me file des anti-dépresseurs qui vont bloquer mon cerveau et puis qu'on me renvoit chez mwa en me disant de réfléchir, bon débarras! J'ai besoin de gens en face de mwa, de vrais gens qui parlent SANS formules toutes faites... 

Ohé les gens.... ??? Après avoir longuement fixé mon plafond, je pense que je ne suis pas aveugle mais que qq chose a franchement changé dans le regard d’Hubert ! Mais il n’y a pas que lui... cette semaine, j’ai eu l’impression d’être sur une planète à laquelle je ne suis absolument pas connectée...tout le monde semble avancer dans un sens et mwa j’ai l’impression de réfléchir à l’envers. Ou plutôt de réfléchir juste mais que personne n'était ok vace mwa. Est-ce qu’il se passe la même chose dans la tête des autres que dans la mienne ?

J’ai le vertige et je cherche à ouvrir les fenêtres mais la poignée a disparu... de l’air !!!

J’ai besoin de me ressentir vivante... des idées ???

 

Je sais pas si il m’aime encore...

Et tu sais pourquoi je dis ça ? Hubert : pas un seul regard depuis des plombes. Le regard qui te dit plein de choses, tu vois ? éh ben celui-là justement... je le vois plus dans ses yeux. J'ai l'impression d'être une vieille chaussette qui pue... Après de longues conversations avec moi-même, je suis tombée d’accord sur deux options : Soit son regard a disparu, soit c'est mwa qui suis aveugle... Alors, je cherche, je cherche et je trouve encore moins... Et le pire c’est que je peux l’attraper entre 4 yeux, lui raconter tout et n’importe kwa : je ne vois rien, absolument rien qui passe dans son regard... pas une seule petite étincelle quand je lui raconte mes folles aventures, mes idées délirantes, mes projets les plus fous, mes tristesses profondes,... J’ai l’impression que je peux dire et faire n’importe quoi , c’est la même chose. Et pourtant ce qui me chipote c’est que mwa, je l’observe et ... j’ai bien vu qu’il regardait d’autres filles et qu’il se marrait avec elles...  J’ai l’impression que tout m’échappe... que je suis embarquée dans les montagnes russes mais que ce qui me serre de sécurité m’oblige à restée collée sur mon siège, a subir tête en bas tête en haut sans pouvoir rien faire... ahhhhhhhhhhh Et je suis là à vous poser des questions... et je tourne autour du pot... pcq j’ai bien trop la trouille de lui poser la question à lui... 

 

« Il ne faut pas vouloir être qq1 d’autre... »

Ah yes ? Vraiment ? C’est la phrase du jour que j’ai entendue ce matin dans le bus et qui tourne dans ma tête depuis... « il ne faut pas vouloir être qq1 d’autre... » voilà, ça c’est dit ! Euh j’aurai bien voulu ne pas avoir à descendre à l’arrêt juste après pour que la dame (profil : vieille, genre au moins 40 ans, cheveux complètement colorés ratés, vêtements trop look jeune franchement à côté de la plaque) elle m’explique le concept... Et why not ? Il faut vouloir être qui alors ? //Et je l’ai regardée avec des yeux bien fixés qui voulaient lui dire clairement « mais t’es qui alors ? Dis moi » Pas de chance pour mwa, elle était tellement absorbée dans sa conversation, avec ses écouteurs dans ses oreilles qu’elle m’a pas calculée// Mwa, la première chose qui m’a traversée, c’est surtout surtout il faut pas me dire « il faut », ça me hérisse les poils même quand il fait 35 degrés à l’ombre et que normalement t’as pas de réaction physique de ce genre qd il faut chaud.  Ok, je veux bien faite un effort, si j'enlève ma couche de mauvaise foi : elle voulait dire qu’il faut être soi-même. Ok, ok. Mwa, je veux bien mais franchement... « IL FAUT » dans sa bouche ça avait l’air si simple... à partir de demain, je veux absolument retomber dans le même bus qu’elle pcq je veux qu’elle me donne la recette... elle avait l’air d’avoir LA réponse... faut que j’essaie d'attraper ce bus... ou pas finallement.... ahhhhh ça me donne le tourniiiiiiiiiissssss